Lifestyle

Je suis féministe (et j’en suis fière!)

real women help each other up not put each other down
FavoriteLoadingJ'adore cet article!

Cela fait un petit moment que j’avais envie de le dire (même si ceux qui me connaissent le savent déjà!), je suis féministe et vous savez quoi ? j’en suis fière ! Il faut dire que c’était un peu une évidence pour moi, dans ma famille nous sommes tous féministes (femmes et hommes évidemment!), j’ai des mamies très modernes et ma maman était dans mon esprit de petite fille l’incarnation parfaite de la business woman. J’ai encore beaucoup de souvenirs d’elle qui rentrait le soir dans son tailleur et ses talons qui claquaient vite vite sur le sol. Pour moi c’était ça la femme parfaite! Mon papa rentrait un peu plus tôt et c’était donc naturellement lui qui nous faisait à manger… et je peux dire que j’ai eu une enfance très heureuse!

Et puis un jour j’ai réalisé un peu avec stupeur que ce n’était pas forcément pareil partout et que pour certaines personnes c’était un modèle un peu bizarre! J’ai même réalisé qu’être une femme allait peut être devenir un handicap pour certaines choses… le travail en particulier et puis peut être les hommes (mais moi j’ai eu la chance de rencontrer mon homme idéal très tôt et qu’il était sur la même longueur d’onde que moi)!

J’étais donc forcément féministe, parce oui être féministe, ça veut juste dire vouloir l’égalité des hommes et des femmes dans la société. Et puis deuxième moment de stupeur, j’ai réalisé que certaines femmes se vantent de ne pas être féministe. Là, j’avoue que j’ai du mal à comprendre, il y a donc des femmes qui estiment normal d’être considérées différemment sur le simple principe que l’on est une femme. J’ai parfois l’impression que nous sommes nos propres ennemies! Si j’ai bien compris en essayant d’en savoir plus, ce sont souvent des femmes qui ont une vision déformée du mot, qui n’y voient que l’extrémisme…mais tout de même, j’avoue que je trouve cela dommage!

real women help each other up not put each other down

Alors j’avais envie de vous dire pourquoi moi Cécile, je suis féministe

– j’estime normal de ne pas être considérée différemment pour quelque raison que ce soit : son sexe, sa race, son handicap etc…

– je ne supporte pas d’entendre la phrase : ‘est ce qu’il t’aide? » quand on parle à une femme de la contribution de l’homme aux tâches relous à la maison (j’ai nommé le ménage!!). Alors déjà pourquoi est ce qu’il aiderait? cela impliquerait que nous avons une tâche attribuée qui est le ménage, nous les femmes et que l’homme est bien sympa en aidant de temps en temps. Alors autant vous le dire, je n’ai AUCUN don pour le ménage (à vrai dire je suis une catastrophe), et pourtant je suis une femme! et donc j’estime normal de faire moitié moitié (sauf si l’un des membres du couple adore ça évidemment ;))

– je ne supporte pas qu’on m’appelle mademoiselle au travail (pour me signifier gentiment qu’en plus d’être une femme, je suis jeune pour mon métier et que donc mon avis compte moins que celui du tout aussi jeune homme à mes côtés)

– j’aime la mode, la beauté, j’aime prendre soin de moi et pour autant je n’ai pas envie d’avoir à cacher cela pour avoir l’air plus sérieuse.

– et de la même façon, j’aime les hommes qui prennent soin d’eux… rien de plus sexy pour moi qu’un homme qui s’habille bien et sait prendre soin de lui pour plaire à sa moitié. Sans que pour autant il n’ait à se justifier sur sa virilité!

– je pense que l’homme et la femme doivent contribuer à part égale à l’éducation des enfants, je suis la preuve vivante que de passer beaucoup de temps avec son papa est une bonne chose pour l’équilibre d’une petite fille devenue grande! Mais je pense aussi qu’une femme peut être très heureuse sans avoir d’enfants (par choix!) et cela est aussi vrai pour les hommes.

– je pense qu’être féministe n’est pas une question de sexe, tout le monde devrait être féministe, comme tout le monde devrait être contre le racisme, c’est juste une question de vision du monde en général

Je ne dis pas que c’est la VRAIE définition du féminisme, mais c’est la mienne ! et vous c’est quoi pour vous être féministe?

ps: n’oubliez pas de participer pour gagner 100 euros de bons d’achats chez les raffineurs

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

vous allez aimer ces articles

41 Comments

  • Reply Amélie C

    Je ne peux qu’être entièrement d’accord avec toi, j’aurais pu vraiment écrire la même chose ! Le mademoiselle au travail, ça m’énerve car j’ai l’impression que c’est condescendant. Je suis dans un univers plutôt masculin (ingénieur spatial), et je suis vraiment abasourdie par des comportements autour de moi ! Un homme a carrément demandé à changer de service car son nouveau chef s’avérait être… une femme !!! Cela a évidemment choqué des hommes aussi, mais d’autres n’ont que ri…
    Mon mari est sur la même longueur d’onde, nous nous revendiquons féministe, car comme toi nous le définissons comme se battre pour l’égalité. Une connaissance nous a d’ailleurs un peu choqué il n’y a pas longtemps en nous disant « Heureusement mon mari est super, il m’aide pas mal avec les enfants »…. Heu…. c’est hyper dénigrant pour les papas aussi, cette remarque ! Ils seraient moins à même de s’occuper de leurs propres enfants, c’est moins « naturel » ?
    En lorsqu’on regarde la télévision, on relève tous les deux des petits commentaires des intervenants, qui peuvent sembler sans gravité, mais qui mis bout à bout desservent vraiment le féminisme ! Et c’est impressionnant le nombre de clichés ou de petites remarques que ce média peut véhiculer !! (des noms employés uniquement au masculin lorsqu’il y a des responsabilités, des images d’illustration où on voit toujours une femme s’occuper des tâches ménagères…)
    Bon, je vais arrêter mon commentaire ici car je pourrais t’en écrire des tartines, c’est un sujet qui me touche beaucoup !
    Bonne journée !

    10 mars 2015 at 8 h 32 min
    • Reply withalovelikethat

      ahaha je vois que je ne suis pas la seule à avoir besoin de parler sur le sujet! Je suis complétement choquée par ton histoire de mec qui voulait changer de service car son chef était une femme! Personnellement en tant que chef d’entreprise, je lui aurais montré la porte!
      Oui les gens qui utilisent le mot aider pour les choses du couple, ça me hérisse! que ce soit pour le ménage ou les enfants! je ne conçois même pas d’ailleurs qu’un papa n’ait pas autant envie de s’occuper de son enfant que la maman!
      Oui pour la petite anecdote des métiers, j’écris docteure (avec un e donc car je suis une femme) et je ne te dis pas le nombre de réfléxion que j’ai reçu (surtout de femmes d’ailleurs) je leur explique que c’est la loi de passer les noms au féminins mais ça les choque! et comme ça choque beaucoup de monde et bien…je continue! 😉

      10 mars 2015 at 11 h 04 min
      • Reply Gil

        Je suis féministe, mais le féminisme n’excuse pas que l’on massacre le français.
        Vous étiez donc DOCTEUR, ce mot est strictement invariable.
        Réduire le féminisme à ce genre de faux combats est contre-productif, et fait passer les féministes pour des fans de Ségolène Royal, qui est dans sa bravitude une pro des âneries.

        2 février 2016 at 5 h 45 min
        • Reply withalovelikethat

          Alors je suis désolée mais selon l’académie française, les noms de professions doivent être feminisés depuis quelques années. Docteur devient donc docteure (comme professeure par exemple). Pour le reste je ne prétends pas donner une définition du féminisme mais une vision qui est la mienne.

          2 février 2016 at 10 h 22 min
  • Reply Elia

    MERCI CECILE ! Merci de dire tout haut des choses un peu trop bien insérées dans la société (à tort!).
    Le « mademoiselle » j’y ai aussi droit mais j’ai aussi eu droit à « votre subordonnée » de la part d’un militaire qui s’adressait à mon patron en parlant de moi. « Votre subordonnée »!!! Carrément! Et bien je suis très triste pour ce Môssieu qui a subi un formatage déplorable pendant toute sa carrière, qui à l’aube de sa retraite a clairement du mal à s’insérer dans la vie réelle.
    Mais là n’est pas là question, tous les jours nous subissons des réflexions et actes même « minimes » qui sont de la pure misogynie latente et c’est grave! Je sais de quoi je parle, je suis la seule femme au bureau mais hors de question de laisser passer la moindre réflexion, on apprend tous les jours.
    Et heureusement qu’il y a des femmes comme nous, comme toi Cécile, qui apporte leur pierre féministe dans l’éducation de notre société!
    Well done you, proud of us!

    10 mars 2015 at 9 h 46 min
    • Reply withalovelikethat

      au bureau c’est le pire! je travaille avec des personnes assez âgées, et souvent ils me disent : ah oui vous êtes féministes vous …je répond toujours évidemment, mais vous aussi n’est ce pas? ils rigolent mais petit à petit je pense que l’on peux agir ! comme tu dis en ne laissant rien passer, même si c’est sur le ton de l’humour dans un premier temps et puis plus ferme! en tout cas, moi qui aime bien me concentrer sur le positif, je suis ravie de voir une nouvelle génération de femmes qui n’ont pas honte de s’affirmer!

      10 mars 2015 at 11 h 01 min
  • Reply Caroline

    Excellent article … Essentiel de mettre en avant cette conception … Je me reconnais complètement dans cette article et j’ai à cœur de valoriser cette vision du monde! C’est comme ça que je vis au quotidien dans ma vie de femme, de photographe et surtout de mère de deux filles. Petite anecdote: quand mes deux filles sont un peu « pleurnicheuses » (désolée pour l’expression), je leur dis qu’il faut apprendre à se comporter comme une FILLE (c’est à dire forte et battante) … Personnellement, je pense que tant que les femmes ne seront pas considérées partout comme l’égale de l’homme, il faudra que l’on soit toutes féministes !
    Merci en tous cas pour cet article!

    10 mars 2015 at 9 h 55 min
    • Reply withalovelikethat

      ahaha j’adore!! comporte toi comme une fille c’est vrai qu’on est des battantes! on a pas le choix il faut faire notre place dans la société (même si heureusement notre situation est enviable par rapport à d’autres pays!! le féminisme ne sera obsolète que lorsqu’il y aura l’égalité..qui malheureusement n’arrivera certainement pas de notre vivant! mais personnellement je pense qu’on peux toute agir à notre niveau!

      10 mars 2015 at 10 h 57 min
  • Reply Cecile

    Comme a chacun de tes articles, je me retrouve totalement dans ce post! On est sur la meme longueur d’onde! Moi aussi je suis féministe et c’est vrai que cela peut sonner comme un gros mot dans la bouche de certaines personnes! Quel dommage! En fait je trouve que quand on commence a s’intéresser au féminisme, c’est une vision de la vie que l’on garde pour toujours, comme une paire de lunette que l’on chausserai qui nous ferai voir la vie autrement et les personnes qui ne pensent pas pareils ne se rendent pas compte des discriminations vécus au quotidiens, les petites phrases, les comportements…Car c’est un combat de tous les jours!

    10 mars 2015 at 9 h 58 min
    • Reply withalovelikethat

      je trouve ça fou que ça sonne comme un gros mot! je n’ai jamais compris! je n’arrête pas de voir des articles disant, non je ne suis pas féministe et pourtant l’explication explique qu’en fait si ils sont féministes…les mots ont leur importance je trouve!! J’essaie de ne pas me focaliser sur les discriminations mais parfois c’est bien dur 🙂

      10 mars 2015 at 10 h 55 min
  • Reply ludivine

    Un manifeste avec lequel je suis 100% d’accord Cécile !
    Je crois que les réflexions sur l’homme qui aide sa femme c’est ce qui me met le plus facilement hors de moi ! J’ai fait la préparation au mariage religieux il y a quelques semaines, et j’ai dû tourné très souvent ma langue dans ma bouche quand les couples organisateur, essayant d’avoir l’air moderne disaient :  » Messieurs aidez vos femmes dans les tâches ménagères, Mesdames, dites leur quoi faire, ce n’est pas inné chez eux ». Je ne savais pas que dans le pack ovaire-utérus-glandes mammaires il y avait aussi des programmes lessive-ménage-repassage !
    Et j’avoue que le Mademoiselle, dans le monde du mariage, tu n’y coupes pas ! Ils insistent même bien lourdement !
    ce sont des petites batailles de tous les jour, sur des dizaines de combats ! Alors le premier qui vient dire qu’une femme c’est faible…;grrr

    10 mars 2015 at 10 h 46 min
    • Reply withalovelikethat

      ah l’horreur! j’aimerai bien qu’ils m’expliquent pourquoi le ménage c’est inné chez nous (ou alors j’ai été loupée à la fabrication!). Pour le mademoiselle, il ne me dérange pas quand il n’est pas liée à des sous entendus (type tu n’es qu’une femme et en plus t’es jeune), même si dans ces cas là, j’aimerai qu’on parle de jeune homme pour ces messieurs!

      10 mars 2015 at 10 h 54 min
  • Reply sophie mum

    je suis du meme avis que toi etant maman solo avec ma fille de presque 4 ans et depuis ca naissance je boss et je lui dis tjs on est des winneuses et l’autre jour elle m’a dit maman plus tard je serai comme toi une maman trop belle qui travaillera et là j’étais fière fière que le message passe pour ma fille.

    10 mars 2015 at 12 h 29 min
    • Reply withalovelikethat

      hehe une belle génération à venir!

      11 mars 2015 at 16 h 52 min
  • Reply Manuela, La Bavarde

    Je pense que le problème c’est que certaines personnes et certains médias véhiculent 1 seule image du féminisme ou plutôt une version distordue qu’on apparente féministe mais qui est plutôt du ressort du sexisme anti-homme. C’est sûrement en ce sens que les gens dont une bonne partie de femme se revendique non-féministes.

    Pour le reste, je suis d’accord avec toi, même si certains points méritent un petit commentaire 🙂 (une bavarde reste une bavarde) :

    – Sur la partie ménage : le problème c’est qu’on vit dans une société patriarcale (en évolution certes, mais elle l’est encore), qui continue d’attribuer des tâches selon le genre…Du coup, les idées reçues, préconçues ne sont pas prêtes de disparaître. Pour ma part, j’aime bien faire le ménage, mais certaines choses sont réservées à mon Amoureux car il sait que je déteste (ex. étendre le linge). Il y’a aussi et surtout une histoire d’éducation, parfois on reproduit un modèle avec lequel on a grandit, parfois on s’en éloigne…c’est assez différent selon les individus finalement. La question « est-ce-qu’il t’aide » relève plus à mon sens d’un « automatisme » de langage (pour certains bien sûr).

    – le mademoiselle : moi j’aime bien qu’on m’appelle ainsi, mais uniquement parce que j’ai envie d’avoir ce petit côté inédit, ce sentiment de 1ère fois, lorsque l’on m’appellera « Madame », non pas parce que je suis une femme (jeune ou vieille peu importe), mais parce que cela me fera penser à mon statut d’épouse 🙂
    Après il est clair que son utilisation de façon condescendante est scandaleuse !

    Au passage, well done pour la big Une Hellocoton 🙂 Des bisous Madame LikeThat

    10 mars 2015 at 15 h 19 min
    • Reply withalovelikethat

      OUi je suis d’accord que la plupart du temps (les commentaires ici le montrent bien d’ailleurs) c’est des femmes qui ne se reconnaissent pas dans le féminisme parce qu’elles en ont une fausse idée! Mais moi je crois que les mots sont importants. Et je trouve ça dommage de devoir se sentir mal de se dire féministe à cause d’une minorité d’extrêmistes. C’est un peu comme si on disait que toutes les personnes de telle religion était comme des terroristes, ça n’a pas de sens!
      Alors pour le ménage par contre je trouve ça dommage de se dire, ça va prendre du temps à évoluer..Parce qu’au fond, il ne tient qu’à nous de faire évoluer la société, et plus on se dit que ça prendra du temps, moins on est porté à l’action. Et encore une fois pour est ce qu’il t’aide, je pense que c’est un automatisme mais que les mots ont leur importance, et que finalement cela montre qu’au fond de nous on pense cela. (je ne dis pas que moi même je ne dis pas des choses automatiques loin de là, mais j’essaie d’y prêter attention)
      Pour le mademoiselle personnellement il ne me dérange pas dans le cadre privé (et tu verras quand tu seras mariées on t’appellera tout autant mademoiselle ou madame qu’avant d’ailleurs), c’est vraiment dans le sens du mademoiselle condescendant que je le pensais 🙂 bisou sbisou

      11 mars 2015 at 16 h 56 min
  • Reply Amélie

    Ecrit avec beaucoup de justesse! Merci!
    Je me rends compte aussi de plus en plus que je dois me définir féministe… Alors qu’en fait je trouve juste normale qu’homme et femme aient les mêmes chances, les mêmes possibilités, les mêmes devoirs, la possibilité de faire ce qui leur plait, les attire, les motive, les transporte… Sans bâton dans les roues juste pour une histoire d’appartenance à telle ou telle classe de la société.
    Et malheureusement le sexisme est tellement ancré qu’il y a toujours ces petites phrases qui paraissent tellement normales à tant de gens: le fameux « t’as de la chance, ton mari t’aide (avec les enfants, le ménage, la cuisine, au choix!) » qui me hérisse le poil! (Contente de voir que je suis pas la seule!) Même mon mari que j’aide parfois à faire le ménage et la cuisine 😉 et qui n’ai vraiment pas sexiste ne se rend pas toujours compte que parfois certains mots, certaines situations, certaines attitudes relèvent ni plus ni moins du sexisme… Je me charge de l’éclairer! Et je fais moi-même très attention à ce que je dis à mes enfants (1 fille, 1 garçon). Je m’auto-surveille sur les tics de langages qu’on nous a rabâchés depuis toujours. (Par exemple, est-ce que je dis à ma fille qu’elle est courageuse, ou forte, comme je le dis à mon fils?) ça demande de la discipline, ça peut certainement paraître à certains de la prise de tête inutile, mais je veux qu’ils se sentent les mêmes possibilités dans la vie. Et vu tout matraquage sexiste qu’ils ont autour d’eux à longueur de temps (ne serait-ce qu’à l’école: Les coloriages spiderman c’est pour les garçons et les princesses c’est pour les filles… WTF!), mieux vaut être au taquet à la maison…

    Je trouve juste que dommage que ce mot de « féministe » doive exister. Il n’y a pas de mot pour dire qu’on est anti-raciste! (du moins je ne l’ai pas trouvé!) Il est malheureux qu’on ait besoin d’un mot particulier pour définir de l’humanisme. Et il est dommage que les détracteurs du féminisme n’y voit qu’une idée extrême de furies. Bien sûr certaines féministes sont extrêmes, mais chaque courant de pensées a ses extrémistes.. Bref je trouve comme toi que tout le monde devrait être féministe puisque c’est tout simplement donner à chaque être humain les chances de se réaliser. Et comme ça on pourra enfin supprimer ce mot qui sonne comme un gros mot à leurs oreilles!
    Concernant le « Mademoiselle », j’avoue que tu m’ouvres à de nouvelles réflexions! Ce « mademoiselle » m’irrite au plus haut point, mais jusque là, surtout parce que je fais (beaucoup!) plus jeune que mon âge, et qu’à passée 30 ans, mariée depuis un bail, 2 enfants, il serait peut-être temps qu’on me voit comme la femme adulte que je suis! Mais je n’avais pas songé que peut-être la situation serait la même sans ça!
    (Oh d’ailleurs, ça me fait penser à cette fois où un mec faisait du démarchage en porte-à-porte pour essayer de vendre son fournisseur d’énergie (une affaire d’hommes, attention, vous mesdames, vous n’y connaissez rien, vous ne payez pas les factures…) et qui alors que je commençais à le rembarrer gentiment, demande s’il peut parler à mon mari… Ahaha, j’ai bien ri (jaune) et je l’ai rembarré beaucoup moins gentiment!)(Bon au moins il a pas demandé à parler à mon papa, faut croire qu’à force je fais de plus en plus vieille!)

    Bref, il y a tant à dire, mais encore merci pour cet article très clair et très juste!

    10 mars 2015 at 16 h 16 min
    • Reply withalovelikethat

      oui je suis d’accord que ça devrait être une évidence et que dans un monde idéal il n’y aura pas de mots mais bon en vrai…soyons réalise, l’inégalité hommes / femmes existe et donc il y a quelque chose à faire (même avec de tout petits gestes comme toi avec tes enfants qui fait attention à ce que tu dis et fais! je trouve ça très important aussi!).

      11 mars 2015 at 16 h 59 min
  • Reply AnaïsT

    C’est marrant, je pense la même chose que toi, mais je me considère pas comme féministe ! ^^

    Pour moi, c’est normal en fait ! 🙂

    J’ai volontairement fait une pause pour m’occuper de l’éducation de Léon (c’est un choix et, je ne voulais surtout pas manquer certaines étapes), et je reprendrai lorsqu’il entrera à l’école… Je suis trop possessive pour le confier à qui que ce soit !

    Et, même s’il travaille à l’extérieur, mon mari participe aussi, parfois plus que moi (bah quoi, je n’ai pas arrêté le boulot pour devenir ménagère, mais pour m’occuper de mon fils :p), aux tâches ménagères… C’est normal…. On ne se pose pas de questions…

    A la maison, il n’y a aucune hiérarchie !

    Cependant, je pense que les hommes et les femmes sont différents… car c’est le cas ! 🙂 (mais aucun n’est supérieur ou inférieur) La preuve, il existe une journée de la femme, mais pas une journée de l’homme…
    Moi, j’aime garder ma spécificité ! 🙂
    Et, j’avoue que certaines militantes m’agacent (je ne vais pas citer d’exemple ici pour éviter toute dispute avec une de mes copines ^^).

    Par contre, j’ai momentanément travaillé en France (je suis psy aussi) et, lorsque je suis allée ouvrir un compte bancaire, j’ai été outrée qu’on demande à mon mari de signer un papier comme quoi je vivais avec lui…
    Pareil à la sécu, je portais le nom de mon mari (ça n’existe pas en Belgique !).

    Quoiqu’il en soit, je suis bien contente que mon mari n’ait pas voulu porter de robe à notre mariage ! 😀

    Bises

    10 mars 2015 at 16 h 55 min
    • Reply withalovelikethat

      en fait tu es une féministe, mais tu as une idée erronée du mot. Evidemment que moi aussi je trouve ça normal, qu’il existe une égalité hommes/femmes. Mais dans les faits tu le dis toi même il y a des moments ou ce n’est pas le cas, être féministe c’est vouloir l’égalité de traitements entre les sexes, et pas gommer des spécificités qui sont dues à l’individu (et pas forcément au sexe selon moi puisque chacun est différent). Mais chaque individu a le droit aux mêmes chances.
      Et puis tu l’auras remarqué, je n’ai jamais dit que les femmes étaient supérieures aux hommes dans mon article (et je ne le pense pas du tout), alors j’ai du mal à comprendre pourquoi c’est ce qui est reproché aux gens qui se disent féministe. Evidemment il y a des activistes qui t’agacent et moi aussi mais c’est comme pour tout mouvement, il y a des extrémistes partout et ça ne doit pas gâcher l’image du reste du mouvement.
      Pour la robe j’avoue que je n’ai pas compris, si pour toi un homme féministe est un homme qui porte une robe…euh… tu n’as pas du tout à fait saisir le fond de ma pensée 🙂

      11 mars 2015 at 17 h 03 min
  • Reply Koppa

    A l’école, j’étonnais mes amies lorsque j’annonçais fièrement que mon papa faisait la cuisine ! Et parce qu’il aimait ça ! Mais je n’ai jamais fait grand cas de leur étonnement. Bref, je suis entièrement d’accord avec toi sur l’équilibre familial.
    Par contre, bien que tu n’aimes pas son sens (tout comme moi), je ne peux m’empêcher d’aimer la sonorité du mot « mademoiselle » : j’aimerai bien établir une nouvelle règle qui vulgariserait l’utilisation de « mondamoiseau » et rétablirait « mademoiselle » mais pour un emploi gratuit seulement : hm… Pourquoi pas « mondamoiseau » et « mademoiselle » au printemps et en été ; et « monsieur » et « madame » en automne et en hiver ?!
    Le féminisme a beaucoup souffert d’être appelé ainsi : les gens n’ont pas tous compris que derrière se cachait le terme « égalitarisme » (même certain(e)s féministes) !

    10 mars 2015 at 18 h 03 min
    • Reply withalovelikethat

      ahaha damoiseau serait cool en effet! moi le mademoiselle ne me dérange pas dans la vie courante, il me dérange au boulot parce qu’il est dit d’une certaine manière qui implique ce que la personne pense. Je suis d’accord avec toi, le féminisme c’est l’égalité. Mais le terme ne me dérange pas parce que c’est grâce à ces femmes féministes que nous avons la vie que nous avons aujourd’hui, alors c’est un moyen de leur rendre hommage je crois

      11 mars 2015 at 17 h 05 min
  • Reply Amélie

    je suis tout à fait d’accord avec toi : ne pas être féministe, surtout pour une femme, ça me semble incompréhensible ! Allez on garde la pêche, y’a encore du boulot !

    10 mars 2015 at 19 h 09 min
    • Reply withalovelikethat

      yeah!! mais c’est avec de petits pas qu’on a construit l’humanité 🙂

      11 mars 2015 at 17 h 07 min
  • Reply Mocking Bird

    Etant contre le féminisme, je pense qu’il est important que je t’explique mon point de vue sur la chose.
    J’ai l’impression que les féministes veulent le beurre et l’argent du beurre sur beaucoup de choses. Certes, il y a des privilèges à être un homme, mais il y en a aussi à être une femme. Ils sont simplement différents.

    Je pense qu’au lieu de partir dans une explication sans fin à propos de sujets divers et variés, je vais reprendre les points que tu as énoncés plus haut, et t’expliquer ma vision des choses.

    –  » Ne pas être considéré différemment en fonction de son sexe, sa race, son handicap  » > Et pourtant, c’est la diversité qui fait le monde, ce n’est pas un mal ! C’est normal qu’on considère les gens différemment en fonction de leurs capacités ! Tu ne demandes pas à une femme de porter des sacs de ciment de 50kg ( Hormis, évidemment, si elle en est physiquement capable, mais c’est un cas à part ), comme tu ne dis pas à un mec en fauteuil roulant qui a raté son bus  » Bah, tu avais qu’à courir plus vite !  » car c’est ce que tu aurais répondu à une personne valide.

    –  » La répartition des tâches ménagères  » > Ca, ce n’est pas une question de sexe, mais d’organisation, c’est propre à chaque couple. Chez mes parents, ma mère fait le ménage, et mon père la cuisine. Chez moi, je fais la cuisine ( Même si j’ai de temps en temps le droit à un petit plat gentiment préparé ) et la vaisselle ( Car il a horreur de ça, il a été plongeur ), mon homme sort les poubelles ( Car ça me dégoûte et que c’est un peu lourd pour moi ), et le reste, on fait à deux un peu comme on veut quand ça nous prend, et ça nous va très bien. Dans certains couples, la femme va tout faire et ça ne va pas la déranger, et dans d’autres couples, ça sera l’opposé. Chez certain, tout sera partagé dans un calendrier pour savoir qui fait quoi quel jour et ils le vivront très bien comme ça. Il y a des dizaines de façons de s’organiser, et il n’y en a pas une meilleure que l’autre, chacun fait comme il l’entend du moment que ça convient à son partenaire aussi.

    –  » Je n’aime pas être appelée  » Mademoiselle  » > Bah, moi si, je ne trouve pas ça péjoratif, au contraire. Je suis une femme, je suis jeune ( 21 ans ), et ça me fait grincer des dents quand on m’appelle  » Madame  » 🙂

    –  » J’aime la mode, la beauté, je ne veux pas avoir à le cacher  » > Mais tu n’as pas à le faire ! Je ne vois pas du tout en quoi ça fait moins  » Sérieux  » d’aimer prendre soin de soi, bien au contraire ! D’ailleurs, beaucoup de féministes ont un discours opposé au tien (  » Si tu te fais belle, c’est pour répondre aux standards de beauté imposés par le patriarcat, laisse-toi plutôt pousser les poils et arrête de te maquiller ! « . Comme si on ne pouvait pas aimer se maquiller et se faire belle juste pour se trouver jolie… ).

    –  » Je pense que c’est bien de s’occuper à deux des enfants  » > Oui, c’est une très bonne chose. Après, il faut voir si ça colle avec le temps que chacun a pour s’occuper de son gamin. Personnellement, mon père avait plus de temps que ma mère pour s’occuper de moi, donc il l’a fait en grande partie. Personne ne lui a jamais reproché, et personne n’a rien reproché à ma mère non plus.

    –  » Je pense que tout le monde devrait être féministe  » > Non. Déjà parce que le féminisme n’a pas de réelle définition, et que certains ( Pour ne pas dire beaucoup ) arguments des féministes sont hypocrites. Ensuite parce que chacun est libre de faire partie d’un mouvement comme il le souhaite. Personnellement, quand je dis que je suis contre le féminisme, j’en prends plein la tête. Pourtant, ne défend-il pas, à la base, la liberté de la femme à faire ses propres choix ?
    Je préfère de loin le terme angalis  » Egalitarian  » pour définir le combat pour l’égalité. Je le trouve moins hypocrite que  » Feminist « .

    10 mars 2015 at 21 h 04 min
    • Reply Audrey

      Bonjour Mocking Bird,

      Je suis un peu surprise par ton message, donc j’ai envie de te répondre …

      Je ne sais pas trop quelles personnes tu as pu rencontrer pour avoir une image aussi négative du féminisme. Quand tu dis « beaucoup de féministes ont un discours opposé au tien » par rapport au maquillage, ça me laisse vraiment perplexe. Permettre à la femme de faire de ses propres choix, c’est un des buts du féminisme. Donc si elle veut se maquiller, s’habiller en rose, ne pas travailler et élever ses enfants à la maison, et bien si c’est son choix à elle, c’est en accord avec le féminisme.
      Voir dans ton message « je suis contre le féminisme », ça m’a un peu fait lever les yeux au ciel parce que … ton discours est féministe en fait.

      Le féminisme est un peu une « branche » de l’egalitarism. Le choix de se définir comme l’un ou l’autre est important et n’est pas anodin mais je ne vois pas trop en quoi le terme de feminism est hypocrite. Leur combat est axé sur les droits des femmes parce que -surprise- aujourd’hui l’inégalité hommes/femmes joue contre elles. Mais le but est d’arriver à l’égalité des droits et non pas surpasser ceux des hommes.

      Je pense que certaines associations féministes ont fait beaucoup de mal à l’image du mouvement et que quand on parle de féminisme, les gens s’imaginent rapidement des harpies hystériques. C’est vraiment dommage …

      Il n’y a pas un visage du féminisme, c’est peut-être pour ce que tu entends quand tu dis que « le féminisme n’a pas de réelle définition ». Justement, je trouve ça intéressant de voir que Fadela Amara, Elisabeth Badinter et Clémentine Autain sont féministes, de manières différentes. Il n’y a pas non plus de consensus féministe sur certaines questions, comme le porno ou la prostitution. Au lieu de voir un grand n’importe quoi comme toi, je vois une grande diversité de réflexions et c’est intéressant, enrichissant.

      Dire « je ne suis pas féministe » et dire « je suis contre le féminisme », ce n’est pas pareil. Dans le premier cas tu ne veux pas d’une étiquette et t’intégrer dans un mouvement. Dans le second, tu dis être contre le fait de faire progresser les droits des femmes pour arriver à l’égalité avec les hommes.
      Après tu en as le droit, hein ?! Je te réponds parce que j’ai l’impression que tu t’es fait une fausse idée de ce qu’est le féminisme.

      11 mars 2015 at 10 h 56 min
      • Reply withalovelikethat

        bon ta réponse était plus rapide et reflète bien ce que j’ai voulu également dire, donc je crois que nous sommes sur la même longueur d’onde! 🙂

        11 mars 2015 at 17 h 28 min
    • Reply withalovelikethat

      hello hello ! alors j’avoue que comme Audrey la phrase : je suis contre le féminisme me hérisse un peu. Surtout chez une jeune femme de 21 ans…ça me rend un peu triste j’avoue! En effet on peux ne pas se reconnaitre dans un mouvement, même si au fond tu as des idées féministes que tu le veuilles ou pas, mais dire je suis contre le féminisme c’est une façon de dire, je suis contre ces femmes qui m’ont permis d’avoir la vie de femme que j’ai aujourd’hui : le droit d’avoir son propre compte en banque, d’avorter etc… Voilà pourquoi à mon avis tu dis que quand tu dis ça, tu t’en prends plein la tête! Parce que de mon point de vue, les mots sont forts et injustifiés.
      Ensuite comme Audrey, je pense que tu as une vision totalement erronée du féminisme et c’est bien le problème de beaucoup de gens. Alors je vais répondre aussi à tes réponses 🙂
      – je ne crois pas avoir dit (en fait j’en suis sure 😉 que chaque personne n’est pas différente (indépendamment de son sexe, son origine etc…), par contre je connais beaucoup de femmes qui sont capables de soulever 50 kilos et aussi des hommes qui n’en sont pas capables. Est ce que cela fait d’eux des moitiés hommes ou moitié femmes? je ne crois pas ?
      Quand je parle d’égalité, je parle d’égalité de traitements, pourquoi est ce que les handicapés ne pourraient pas prendre le bus? tu trouverais ça normal? juste parce qu’ils sont handicapés? Trouves tu cela également normal qu’une femme gagne 25% de moins qu’un homme juste parce que c’est une femme? A mon avis non 🙂
      – pour la répartition des tâches ménagères en effet c’est une question de couple, mais regarde autour de toi, comment cela se passe en vrai. Évidemment que si l’un des deux adore ça alors super, il peux le faire tout seul (mais franchement tu connais beaucoup de gens qui adorennnnnt nettoyer leurs toilettes?), mais souvent ce sont les femmes qui font le ménage et pour quelle raison (pas pour leur gout en matière de tâches ménagères) mais juste parce que c’est comme ça, c’est ce que les femmes font et si tout le monde l’intègre alors cela ne pourra pas changer!
      – je crois que pour le mademoiselle tu n’as pas compris mon propos. Je n’ai jamais dit que je n’aimais pas être appelée mademoiselle en général, (je m’en fiche!) mais dans le cadre du travail quand cela est clairement condescendant. J’ai pile 10 ans de plus que toi, j’ai fait de longues études, je suis chef d’entreprise, je suis mariée et clairement quand on m’appelle mademoiselle dans le cadre du travail, c’est condescendant. Après dans la rue personnellement je m’en fiche (on m’appelle autant mademoiselle que madame et ni l’un ni l’autre ne me gêne (mais forcément à 21 ans, je ne me reconnaissais pas dans le madame on est d’accord!)
      – Pour la façon de s’habiller, encore une fois je n’ai pas dit que je changeais ma façon de m’habiller pour suivre la norme, je m’habille comme le souhaite (parce que je suis féministe) et personne ne me fera changer! Mais dans le cadre du travail, et cela a été prouvé par beaucoup de recherches en psychologie (je le sais puisque je suis chercheuse moi même), les gens te prennent plus au sérieux si tu as un aspect plus masculinisé (à cause justement du sexisme dans la société), il y a encore des personnes qui pensent que les hommes ont plus d’autorité ou sont plus aptes à être chef d’entreprise. Donc oui je fais ce que je veux clairement, mais cela a un impact sur la façon dont les gens me perçoivent alors que c’est clairement moins le cas pour les hommes! Pour les poils et le maquillage, cela montre encore une fois que tu as une vision erronée du féminisme. être féministe c’est pouvoir faire ce qui nous plait! a part quelques extrémistes, je n’ai jamais entendu un tel discours parmi de vraies féministes.
      – pour les enfants nous sommes d’accord (tu vois finalement tu es féministe 😉
      – Pourquoi penses tu que le féminisme n’a pas de réelle définition : je te donne celle de wikipédia Le féminisme est un ensemble d’idées politiques, philosophiques et sociales cherchant à définir, promouvoir et établir les droits des femmes dans la société civile et dans la sphère privée. Il s’incarne dans des organisations dont les objectifs sont d’abolir les inégalités sociales, politiques, juridiques, économiques et culturelles dont les femmes sont les principales victimes. Et évidemment que personne fait ce qu’il souhaite dans la vie (heureusement) mais je crois juste que dans ton cas, tu te trompes sur ce qu’est le féminisme et que des mots comme les tiens ne font aucun bien à l’égalité dans la société. Si tu préfères egalitarian, pour moi ça ne fait pas de différence donc au fond nous sommes d’accord 🙂 Mais personnellement le mot féminisme me permet de garder un lien avec ces femmes qui nous ont permis d’avoir la vie que nous avons aujourd’hui en france. allez ce fût une longue réponse ! bisou

      11 mars 2015 at 17 h 28 min
      • Reply Mocking Bird

        Qu’on s’entende, être contre le féminisme ne signifie pas  » Être contre les femmes « . Encore une fois, je suis totalement pour l’égalité.
        Aussi, j’aurais dû préciser que c’est le féminisme moderne qui me fout en rogne. A une certaine époque, il était nécessaire, et, grâce à ces femmes qui se sont battues, nous avons pu obtenir des droits fondamentaux, chose que je respecte parfaitement.
        Le problème, c’est que maintenant, nous n’avons plus rien à réclamer ( En Occident tout du moins, je mets de côté les pays du tiers-monde où il y a encore beaucoup de progrès à faire ).
        Tu parles des 25% de moins sur les salaires, par exemple. Cette étude est biaisée. A métier et compétences égales, un femme gagne tout autant qu’un homme. Le problème, c’est que cette étude qui dit que les femmes gagnent 25% de moins que les hommes se base sur un total. Et vu qu’il y a plus d’hommes que de femmes dans les métiers  » A risques « , sur le total, il gagnent plus ( Il faudrait que je retrouve l’étude qui prouvait ceci, mais je t’avoue que j’ai un peu la flemme de chercher ).
        Aussi, il y a des droits que les femmes ont que les hommes n’ont pas. Exemple : Une femme tombe enceinte d’un homme. Elle veut garder l’enfant. L’homme est obligé de payer pour qu’elle puisse l’élever, même si lui, il ne voulait pas cet enfant, il ne peut pas la contraindre à avorter. A l’inverse, une femme tombe enceinte, l’homme veut garder l’enfant, pas elle. Elle peut avorter sans l’accord du père, même si lui était prêt à s’occuper du gamin toute sa vie. Evidemment que c’est difficilement concevable de contraindre une femme à porter un enfant, mais à côté de ça, c’est aussi très dur pour un homme d’avoir son  » Enfant  » tué alors que lui désirait le garder.

        Je pense qu’un jour je ferai un article pour expliquer les raisons qui font que je suis contre le féminisme moderne. C’est bien trop long à expliquer comme ça, les raisons sont trop nombreuses.
        Mais, par exemple, quelques-unes de vos réflexions me font tiquer, et me confortent dans mon idée que le féminisme n’est pas une bonne chose :
        –  » Dans le second, tu dis être contre le fait de faire progresser les droits des femmes pour arriver à l’égalité avec les hommes.  » > Je suis pour faire progresser le droit des femmes pour être à égalité avec les hommes MAIS je suis aussi pour l’inverse. C’est pourquoi je me considère comme  » Egalitarian « , pas comme  » Feminist « . Je ne me focus pas QUE sur le droit des femmes, mais sur le droit de tous ( Cf Ma réflexion sur le choix de garder un enfant ou non, mais je pourrais trouver d’autres exemples ).
        –  » Tu vois finalement tu es féministe  » > C’est pas parce que je reconnais que certaines idées ne sont pas mauvaises dans un mouvement que je ne supporte pas ( Exemple, le combat contre le harcèlement de rue, que je trouve parfaitement légitime, même si, pour moi, il ne relève pas d’un problème de sexe mais plutôt d’un problème d’éducation, et c’est là que les féministes font fausse route sur le sujet ) que je suis pour ce mouvement. Aussi, je trouve ça complètement contradictoire avec ce que les féministes revendiquent. Essayer de me convaincre que je suis féministe alors que je dis clairement que ce n’est pas le cas n’est pas aller à l’encontre de  » Laisser les femmes libres de faire leurs propres choix  » ?

        11 mars 2015 at 23 h 44 min
        • Reply withalovelikethat

          Je n’essaie pas de te convaincre du tout, je t’explique juste que tu as mal compris ce qu’est le féminisme qui ne fait que revendiquer l’égalité qui nest pas atteinte malgré ce que tu crois et ça tu te rendras plus compte au cours de ta vie vu que visiblement ce n’est pas encore le cas). Pour les preuves on pourrait en parler des heures, je suis chercheuse alors je sais lire une étude scientifique tu peux me croire ! Mais je crois que tu n’as pas envie de toute façon ! Allez bisous

          12 mars 2015 at 7 h 18 min
          • Mocking Bird

            Je t’en prie, cite-moi un droit que les hommes ont et que les femmes n’ont pas.

            12 mars 2015 at 18 h 09 min
          • Mocking Bird

            ( En France, évidemment. )

            12 mars 2015 at 18 h 10 min
          • Captaine Billie

            Avant tout Cécile : joli blog que je prends plaisir à découvrir et désolé pour le commentaire (roman ?) que je vais laisser ici :s
            Ça ne fait que 4 ans perso que je me revendique comme féministe et que je me documente et m’informe sur le sujet. 4 ans … et bien plus j’en apprends, moins j’ai l’impression de savoir donc j’aimerais comprendre ce que tu appel « féminisme moderne » …. J’avoue avoir du mal à comprendre ce que tu crois qu’il y a dans ce concept.
            Sur ton point sur les salaires.
            A métier et compétences égales, une femme gagne tout autant qu’un homme. C’est faux : plusieurs entreprises en France on était condamné sur ce point en 2014. Les métiers à risque qui gagne plus … qu’appel tu un métier a risque ? Les pompier ont majoritairement des bénévoles (ou du moins en province), et dans la gendarmerie, l’armée, etc … il y a certes plus d’hommes que de femmes (on peut se poser la question du pourquoi mais là il y a de quoi écrire une thèse) mais ce n’est en aucun cas les métiers les plus payé en France. Les métiers à plus de 4k euros sont principalement des métiers à responsabilité. Là aussi il y a peu de femme … le fameux plafond de verre. (À moins que ce soit ça que tu appel métiers a risque ^^). Ce qui est inclus dans cette différence de salaire … c’est principalement les métiers à forte responsabilités et aussi les temps partiel subi. (80% des temps partiel sont attribué aux femmes et dans plus de 60% des cas c’est non choisi)
            Sur ton point natalité.
            Il existe des solutions pour les hommes qui ne veulent pas d’enfant. La plus ancienne : l’abstinence. La plus efficace : le préservatif. Le plus radical : la vasectomie. Si un homme dit qu’une femme lui a fait un enfant alors qu’il ne voulait pas … il ment. À partir du moment où il a met son pénis dans le vagin d’une femme sans protection, il s’expose à une grossesse. cqfd
            Deuxième point : Si lui veux l’enfant et elle non …. Un enfant ce fait a deux. Les deux parties DOIVENT être consentantes. Si elle ne veut pas il n’as pas à la forcé. Point. (Avec mon chéri on parle d’un éventuel bébé … Il prend le temps de lever tous mes doutes, angoisses sur ce point. En aucun cas il ne me forcera … c’est le principe du respect)
            Pour le coté les féministes moderne ne servent à rien en occident … sache que l’on se bat pour que la pilule masculine soit finalisé (elle en est encore en phase de test) et autorisé. Parce que le féminisme moderne (comme tu l’appel) a bien intégré depuis longtemps que pour faire évolué les droits des femmes, il faut faire évolué le droit des hommes aussi.
            Sur ton point harcèlement de rue.
            Les féministes sont toutes unanimement d’accord pour dire que c’est un problème d’éducation. Nombre d’action proposé par les féministes sur le sujet tendent à faire évoluer les mentalités, a éduqué la population sur ce point. En ce moment il y a des tables rondes sur le sujet avec les transporteurs (sncf, ratp, …) qui ont conscience du problème et qui cherche, en partenariat avec les féministes des solutions. Mais je t’en prie dit moi en quoi sur ce point les féministes font fausse route.
            Parlons maintenant des « vilaines » féministes moderne …
            Sur les sujets en cours, nous avons en vrac :
            Il y a une étude en cour sur les répercutions psychologique, physique et économique des injonctions genrés autant sur les femmes que sur les hommes.
            Les toucher vaginaux sans consentement sur patiente inconsciente (je te passe cette histoire vomitif de la femme dans le coma sur le point de mourir qui a vue passer tous les étudiants en médecine du CHU ou elle était)
            Le point du mari (tjr dans le domaine médical) qui consiste a réduire après l’accouchement la taille de l’entrée du vagin afin de rendre les rapport plus agréable pour monsieur. Ce qui a pour conséquence de rendre douloureux les rapports sexuel pour la femme. Le tout sans nécessité médical etc …
            En France les féministes ce batte pour que l’on conserve notre droit à l’avortement, et que l’on ait des centres qui permettent d’avorté partout en France. C’est en large recule dans bon nombre de pays européen. En Espagne, Irlande, Pologne l’ivg est autorisé qu’en cas de viol ou d’inceste. À chypre c’est tolérer en cas de viol et à Malte c’est totalement interdit.
            Je finirais juste sur quelque chiffre :
            16% des femmes et 5% des hommes déclarent avoir subi des viols ou des tentatives de viols au cours de leur vie. (95% des violeurs sont des hommes)
            En moyenne, une femme décède tous les 2,5 jours, victime de son conjoint ou ex-conjoint et un homme tous les 14 jours. Pour les hommes c’est tous les 14 jours mais dans 1/3 des cas c’est du a de la légitime défense de la part de ca victime. Il existe d’ailleurs des assos féministes d’aide aux victimes de violence conjugale ; Les répercussions économiques des violences au sein du couple ont été évaluées à 2 472 milliards d’euros en 2014.
            53 000 femmes adultes vivant en France avaient été victimes de mutilations sexuelles au cours de leur vie.
            80 à 90% des personnes prostituées sont des femmes. L’âge moyen d’entrée dans la prostitution est de 13 à 14 ans. Entre 50% et 70% des personnes prostituées rencontrent des troubles psychiques allant de la fragilité psychologique aux problèmes psychiatriques. 60% à 80% des personnes prostituées souffrent de troubles psychosomatiques sévères, chiffre semblable à celui des personnes ayant subi des actes de torture, aux prisonniers politiques et anciens combattants.

            J’arrête la … mais malheureusement je pourrais continuer longtemps malheureusement.
            Je me moque qu’après ça tu te dises féministes mais si ça peut t’avoir, si ce n’est t’avoir ouvert les yeux, mais tout du moins permis de te questionner ce sera déjà bien.
            (perso ça va vous faire rire mais j’ai tenté de batailler pour que les garçons de ma boite puissent mettre des short en été ^^)

            18 mars 2015 at 11 h 12 min
        • Reply Audrey

          Je n’ai pas envie de parler du débat avortement / reconnaissance de paternité, c’est un sujet que je trouve bien trop complexe pour avoir un avis sur la question.

          A part ce sujet, je comprends un peu mieux ta pensée, même si à mon avis dire que tu es contre le féminisme est un peu un raccourci provoc. Ça passe mieux avec l’ajout de « moderne ».

          Aujourd’hui, heureusement, il n’y a plus d’inégalité devant la loi. Dans la vie, c’est un peu plus compliqué. Je suppose que la sous représentation des femmes sur la scène politique te parle ? Le plafond de verre ? Le harcèlement de rue ? Les violences conjugales ? La culture du viol ? La représentation des femmes dans la publicité ? La diffusion de stéréotypes sexistes dans les médias ? L’éducation sexiste ?
          Ça marche aussi pour les hommes. Ça ne me plait pas plus de voir une femme vendre un produit ménager pour que sa maison soit parfaite pour sa petite famille, qu’un homme passer pour un débile fini parce qu’il ne sait pas faire la cuisine. Je ne supporte pas non plus les pubs pour Adopte un mec. Je n’apprécie pas d’avantage qu’on associe l’homme à un bourreau, la femme à une victime. Bref.

          Peut-être que le mot « féminisme » doit évoluer avec notre époque et parler d’égalitarisme serait plus juste. Il reste que les femmes sont plus victimes que les hommes de ces inégalités et que ça me semble encore logique de l’employer. Les hommes aussi peuvent être victimes du sexisme, mais ces cas sont plus isolés et ça ne s’inscrit pas dans un système social. A ce sujet, je trouve ce post intéressant :

          Je l’aime bien, moi, le terme de féminisme, son histoire est tellement intéressante. Forcément, ça avait plus de gueule de se battre pour pouvoir aller voter que pour supprimer le « Mademoiselle » dans les papiers administratifs mais je trouve ça, aussi. Moins important oui, mais quand même.

          (Je n’essaye pas de te convaincre que tu es féministe ! Justement dans mon message précédent, je te dis que je comprends complètement qu’on ne veuille pas de cette étiquette, parce qu’on n’aime pas les étiquettes ou qu’on ne partage pas non plus l’ensemble des idées féministes. Mais dire qu’on est contre, je trouve ça un peu gros. Contre les mouvements féministes modernes je comprends mieux.)

          13 mars 2015 at 1 h 23 min
          • Audrey

            Cécile, peux-tu réparer mon lien ?… Je me suis un peu complètement loupé, désolée !

            13 mars 2015 at 1 h 27 min
  • Reply jedisoui!!

    Bonjour,

    Je ne réagis pas souvent mais le sujet m’interpelle…
    Je me sens évidement féministe… oui mais pas plus que je me sens impliquée dans l’égalité de tous: des homos, des cathos, des musulmans, des handicapés et DES HOMMES AUSSI!
    Parce que oui j’avoue, le féminisme « je veux tout » mais que les avantages, ça me dépasse… Nos hommes font beaucoup de choses aussi, il faut de la même manière les respecter et s’en rendre compte.

    Oui une femme peut payer le resto, tenir la porte à son homme, ne pas attendre que l’homme l’invite obligatoirement au premier rdv, faire du bricolage… Pour moi c’est ça être féministe: vouloir une égalité des sexes dans tout les sens! Chacun fait ce qui lui plaît selon ses capacités.

    En France je me sens égale aux Hommes, j’aime qu’on m’appelle « Mademoiselle », c’est élégant et pas insultant au contraire c’est charmant je trouve. Au travail j’ai assez de caractère pour être respectée malgré le fait que je soit une jeune femme. J’exerce une profession libérale, ça doit aider aussi, mes patients sont très respectueux, au besoin je recadre.

    Je dirai que je me sens vraiment féministe quand je vois la place des femmes dans le monde… là c’est sûr il y a du travail malheureusement.

    En France je me sens moins investie, je trouve par exemple que « la journée de la femme » est une journée on ne peut plus ridicule. Si elle avait du sens il y a des années, aujourd’hui elle me semble désuète.

    Merci en tout cas pour ton article, il fait polémique 😉

    11 mars 2015 at 16 h 38 min
    • Reply withalovelikethat

      cela m’étonnes que beaucoup de personnes assimilent le féminisme à je veux tout… le féminisme c’est juste vouloir l’égalité de traitement avec les hommes! et je suis d’accord avec toi et d’ailleurs je n’ai jamais dit le contraire dans mon article, il ne s’agit pas de dépasser les hommes du tout 🙂
      je crois que nous avons la même définition du féminisme au fond 🙂
      Pour le mademoiselle, j’ai du mal m’exprimer parce que j’ai été mal comprise, il ne me dérange pas dans la vie de tous les jours, il me dérange quand il est dit de façon condescendante dans le cadre du travail (même si ce n’est pas conscient pour l’homme en question).
      Et être féministe c’est dans la société en général de toute façon, en france et à l’étranger donc oui clairement les femmes qui n’ont pas eu la chance d’avoir des générations de femmes féministes avant elles pour faire changer les choses vivent vraiment difficilement dans certains pays.
      Pour ce qui est de la journée de la femme, tu penses que c’est désuet parce que nous sommes arrivés à une égalité? parce que dans les faits ce n’est pas le cas alors ça m’étonnes (après moi le trucs des journée ne me semblent pas faire bouger les choses en particulier, je préfère les actes au quotidien)

      11 mars 2015 at 17 h 41 min
  • Reply jedisoui!!

    Je me permets de rajouter cette très belle publicité: à méditer…

    11 mars 2015 at 16 h 40 min
    • Reply withalovelikethat

      oui je l’ai vu, elle est très cool

      11 mars 2015 at 17 h 42 min
  • Reply sissylifestyle21

    J’aime beaucoup ton initiative de parler d’un sujet sensible. Tu sais, je ne me considère pas comme étant féministe mais je suis d’accord avec toi sur énormément de points. Je pense que « ne pas se considérer comme féministe » ne veut pas forcément dire que l’on ne désire pas une égalité des sexes. Je pense que toute femme qui veut l’égalité Homme Femme, un travail tout en exprimant sa féminité l’est en quelque sorte sans pour autant mettre un mot dessus.

    Je pense la même chose que toi mais je n’aime pas tellement le terme féministe car je trouve qu’il existe plusieurs définitions du féminisme. Je ne peux me déclarer comme telle car il y a des femmes qui ont des raisons/définitions qui me semble totalement décalées des miennes. Autant je suis tout à fait d’accord avec toi sur les points que tu donnes, autant je ne peux pas être sur la même longueur d’ondes qu’une autre femme qui se déclare féministe.

    J’ai vécu avec mon père suite au divorce de mes parents et oui, il fait la cuisine et le ménage sans pour autant perdre de sa virilité. Je pense qu’être plus proche de mon père m’a beaucoup influencé à vouloir devenir une femme forte et indépendante.

    Pour le travail, c’est exactement pareil. J’aimerai qu’on attribue ma réussite à mes compétences et non à l’idée stupide « elle est mignonne, ça ne m’étonne pas qu’elle ait eu le poste ». Le plus désolant est c’est souvent des femmes qui tiennent ces propos.

    Merci beaucoup pour ton article. Il m’a poussé à la réflexion…

    12 mars 2015 at 11 h 44 min
  • Reply Milune

    Et bien moi c’est l’inverse je ne peux pas. Un femme qui travaille plus que le mari et le mari qui s’occupe plus des enfants que la femme et qui s’occupe plus des enfants je ne pourrait. Je ne juge pas le fonctionnement des autres couples car ce n’est pas mon genre chacun est libre de vivre comme il veut. C’est juste que MOI dans MON couple je ne pourrais pas. Mon mari serait complètement dévirilisé à mes yeux et je ne pourrais pas aimer un homme qui reste à la maison, fait le ménage ou la cuisine. D’ailleurs mon mari se prend des branler de ma part lorsqu’il touche à un balais. Je ne supporte pas c’est plus fort que moi, ce n’est pas son rôle ou alors il ne faut pas que je le vois.

    14 mars 2015 at 21 h 28 min
  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :