mini like that

Ma grossesse – 1er trimestre

premier trimestre de grossesse / withalovelikethat.fr
FavoriteLoadingJ'adore cet article!

Aujourd’hui, le premier trimestre étant derrière moi, j’avais envie de vous parler de ce premier trimestre de grossesse, un peu au fond pour ne rien oublier (même si parfois mieux vaut oublier!)! Désolée pour cet article un peu confus et avec toutes mes idées mises bout à bout !

Finalement toute cette histoire a commencé il y a un an. Alors que nous étions au Cambodge, nous avons décidé de réfléchir plus longuement à l’éventualité d’avoir un enfant. En effet, le fameux déclic dont tout le monde nous parlait n’était pas arrivé et ne semblait pas prêt à pointer son nez et nous étions particulièrement heureux comme nous étions.

Nous voulions donc déjà nous poser la question de base : est ce que nous voulions un enfant? Après tout, la vie, nous en sommes certains, peut aussi être très belle sans enfant.

Après quelques réflexions, vous l’aurez compris, on a décidé qu’on avait bien envie de tenter l’aventure et que nous commencerions quelques mois plus tard avec évidemment en tête qu’à partir du moment ou nous avons arrêté la contraception cela pouvait arriver tout de suite, dans quelques mois, dans 2 ans ou jamais. L’éventualité de ne jamais avoir d’enfant a été envisagée évidemment, et nous avons décidé que même si nous tentions l’aventure, nous envisagerions également très bien notre vie sans enfants. Donc un arrêt de pilule sans stress ni trop d’attente !

Mais l’arrêt de la pilule s’est avéré être une vraie galère pour moi (comme pour beaucoup de femmes, je l’ai compris à ce moment là). J’avoue que j’ai trouvé ça particulièrement dur. Mon corps supporte très bien la contraception (après des années à chercher la bonne évidemment, mais ça c’est une autre histoire) et à l’arrêt j’ai eu à peu près tous les désagréments possibles : prise de poids, peau qui pète un plomb, cheveux qui refusaient de se laver, nausées, saignements …constants, sautes d’humeurs et même un peu de déprime (quelque chose qui chez moi est particulièrement rare!). Voilà maintenant je sais que j’ai des hormones qui aiment bien faire la fête et que la contraception est pour moi parfaite car elle calme tout ça. Tout ces dérèglements ont même causés l’apparition d’un kyste en 2 mois. Donc j’ai du… reprendre la pilule pour le faire disparaitre (2 mois de répit!). Puis rebelote avec l’arrêt pendant …deux mois … A ce moment là, on nous a fait comprendre que beaucoup de choses feraient que nous aurions du mal à avoir un bébé naturellement et nous étions en train de commencer à nous à faire à l’idée et réfléchir à notre vie sans enfants.

Mais en réalité…1 mois après l’arrêt de la contraception, j’étais enceinte et je ne l’ai su qu’un mois plus tard…contrairement à beaucoup de femmes, je n’ai pas su la nouvelle grâce à un test urinaire classique mais en ouvrant des analyses hormonales…au bureau (ils avaient fait un test de grossesse..au cas où…). Je vous laisse imaginer ma tête et l’appel en panique à la gynéco pour vérifier que j’avais bien lu ce que j’avais lu! Puis l’écho en urgence pour écarter l’hypothèse de la grossesse extra utérine…

Moi qui pensait faire une annonce mignonne pour la grossesse ou bien que l’on découvrirait ensemble la nouvelle, c’était loupé! 🙂 J’ai juste appelé Kévin en lui disant, « il faudrait que tu rentres je dois faire une écho, je suis enceinte! Mais ils pensent à une grossesse extra utérine! »

Ce jour là, nous avons entendu le cœur du bébé qui avait déjà plus de 4 semaines … un moment à la fois magique ET complétement angoissant! On a mis beaucoup de temps à réaliser et je n’ai pas réussi à faire descendre le stress avant … l’échographie officielle du premier trimestre (même s’il y en a eu deux avant pour vérifier que tout allait bien vu les problèmes que j’ai rencontré! J’avoue que je ne pensais pas être aussi stressée (mais je crois que maintenant c’est pour la vie!) d’être enceinte!

Je dois dire que j’ai plutôt mal vécu ce premier trimestre, entre la fatigue complétement folle (couchée à 19H incapable de manger car trop fatiguée, les nausées, les douleurs au dos continuelles, l’incapacité à marcher ou rester debout, les douleurs au ventre, les saignements (ah bah oui, ça ne s’est pas arrêté pendant tout le premier trimestre!) et la déprime… j’avais vraiment l’impression de ne plus être moi, d’être handicapée, et j’avais l’impression que ça ne s’arrêterait jamais (même si tout le monde me disait que si!) ! Quand nous l’avons su heureusement je l’ai dit à mes meilleures copines et ça m’a beaucoup aidée! puis quelques temps après, nous l’avons annoncé à nos parents (à la fois j’en avais vraiment besoin, et à la fois je trouve que ça a été gâché par mon stress qui m’empêchait de me réjouir tout à fait!).

premier trimestre de grossesse / withalovelikethat.fr

(photo navyblur)

L’annonce à la famille et à nos proches a été assez drôle parce qu’en fait …beaucoup ne s’y attendaient pas du tout, malgré notre âge (très avancé diraient certains aha) et nos 13 ans ensemble. J’avoue qu’on avait un peu joué de ça les dernières années où la pression sociale pour avoir des enfants était particulièrement énervante et puis surtout, finalement jusqu’au moment de la grande décision, nous n’étions même pas sûr d’en vouloir vraiment!

A partir de l’annonce de ma grossesse  et après la fameuse écho du premier trimestre, j’ai commencé à déstresser et me sentir un peu mieux au niveau des effets de la grossesse ! Un conseil cependant pour celles qui vivraient la même chose que moi au niveau du dos, filez direct chez l’osthéo! Je voulais attendre le premier trimestre pour y aller, mais avec le recul, j’aurais dû y aller avant! En 2 séances, il m’a sauvé la vie, j’ai pu recommencer à marcher ou rester debout sans souffrir le martyr! A partir de là mon moral est un peu revenu car j’avais moins l’impression d’être entièrement handicapée!

Je sais qu’au final, nous avons eu de la chance car tout s’est fait rapidement et qu’il y a toujours pire autour de soi, mais c’est sur que pour moi cette période a été vraiment difficile et je ne peux pas dire que la grossesse soit une période particulièrement épanouissante pour moi! D’ailleurs je trouve ça toujours étonnant quand on me souhaite de « profiter de ma grossesse » parce que « ça passe trop vite »! Moi de mon côté, j’ai l’impression que ça fait 3 ans que je suis enceinte et j’attends le mois de juillet avec impatience !

J’en suis aujourd’hui dans mon deuxième trimestre bien avancé, mais je vous ferai un petit retour quand j’entrerai officiellement dans le dernier trimestre!

Et vous, ça s’est passé comment? vous avez décidé comment d’avoir un enfant? vous avez eu ce fameux déclic?

Previous Post Next Post

vous allez aimer ces articles

66 Comments

  • Reply Gigi

    Merci pour cet article très réaliste Cécile, et heureuse d’avoir pu t’accompagner avant l’annonce officielle! Hâte d’être à juillet aussi!
    Gros bisous

    11 mars 2016 at 7 h 08 min
    • Reply withalovelikethat

      merci d’être une super amie <3

      11 mars 2016 at 10 h 36 min
  • Reply Helene

    Hello Cécile,

    Que je suis heureuse de lire ton article !!!! Je me sentais un peu seule au monde avec toutes ces questions existentielles et ces gens qui nous pressionnent pour avoir un BB « parce que c est la meilleure chose qui arrive dans une vie »….
    Nous avons fait le meme choix que vous, curieux de l aventure, ms si rien ne se passe pas malheureux pour autant car notre vie est belle depuis 15ans deja.

    Merci d avoir partagé aussi simplement et honnetement ce moment de votre vie.
    Amitiés
    Helen

    11 mars 2016 at 7 h 16 min
    • Reply withalovelikethat

      Ravie également de voir que je ne suis pas pas la seule (que nous ne sommes pas seuls). Mais je crois de toute façon, il ne tient qu’à nous de nous fabriquer une jolie vie (avec ou sans enfants)

      11 mars 2016 at 20 h 24 min
  • Reply melanie

    Quelle jolie déclaration ! Ici, après une fausse couche il y a un an sans savoir que j’étais enceinte, une petite descente aux enfers en culpabilisant de ne pas l’avoir su, de l’avoir perdu sans le savoir…. j’avais arrêté la pillule depuis juille 2014 car elle ne me convenait plus et que nous avions trouvé un autre moyen de contraception. Ma petite soeur a accouché en Mai 2015 et ça a été le déclic quand j’ai porté la fille de ma petite soeur dans mes bras 🙂 ! Cela fait 10ans que nous sommes ensemble et pareil, nous n’avions pas forcément envie, surtout moi et la vie sans enfant ne me poserai pas de problème! Mais ce déclic est arrivé et l attente est treeeeeees longue pour moi bizarrement et pas pour lui! Comme quoi 😉 !!!
    Je suis un peu comme toi, par contre, la grossesse me fait flipper, il ne me tarde pas d’être enceinte pour en profiter, je sens déjà que je ne vais pas forcément aimer!!! On verra!
    Et pour l’arrêt de la pilule je suis bien daccord…un vrai parcours du combattant très douloureux et beaucoup de changements…. et on ne parle pas de la pilosité qui revient et des boutons !!!!!! Sérieusement, une ado à 30ans je m’en passerai 😉 !

    11 mars 2016 at 8 h 04 min
    • Reply withalovelikethat

      C’est rassurant de voir que l’arrêt de la pilule n’est pas la panacée pour tout le monde (loin de là) ! J’imagine en effet qu’une fois que tu as ce fameux déclic le temps peut sembler long ! (c’est aussi un peu pour ça qu’on a pris cette decision reflechie avant d’avoir ce déclic), mais je crois que si tu arrives à te focaliser sur ta vie actuelle qui est cool et pas sur l’obsession d’avoir cet enfant, tout devrait bien se passer (même si evidemment c’est plus facile à dire qu’à faire)

      11 mars 2016 at 8 h 44 min
    • Reply withalovelikethat

      Je crois qu’en fait avec la grossesse, il faut accepter que l’on ne contrôle rien…pour moi ça n’a pas été facile de me faire diriger par mon corps, mais certaines y arrivent très bien et ont des grossesses superbes donc no worries : )

      11 mars 2016 at 20 h 26 min
  • Reply Bérengère

    Je me reconnais si bien dans ton article ! Merci d’avoir partagé ces émotions aussi simplement
    Pas d’enfant aujourd’hui et comme toi je ne sais pas si j’aurai un jour ce fameux « déclic »… Comment être sure de vouloir un enfant, cette question me hante un peu.
    Nous n’avons pas encore pris la décision de tenter l’aventure peut être cela viendra-t-il ?
    En tout cas je suis impatiente de lire tes impressions et ressentis tout au long de ta grossesse.

    Amitiés

    11 mars 2016 at 8 h 27 min
    • Reply withalovelikethat

      Hello Bérengère, je crois que la société est particulièrement dure avec les gens qui n’ont pas ce déclic et encore pire avec ceux qui décident de ne pas avoir d’enfants. Alors que pour moi c’est un choix comme un autre ! Notre décision à clairement été plus réfléchie qu’instinctive et aujourd’hui nous sommes très heureux de ce choix…mais après tout nous l’aurions été tout autant si cela ne s’était pas réalisé ! (bon tu verras, mes ressentis sont bien moins pénibles durant le 2e trimestre, la suite au prochain épisode quoi ! )

      11 mars 2016 at 8 h 40 min
  • Reply Agnès

    Merci pour cet article, je m’y reconnais un peu !
    Pour ma part, je n’ai pas spécialement eu de déclic. Dès l’adolescence, je disais ne pas vouloir d’enfant ! La vie à deux me convenait parfaitement. Pour chéri par contre, ça lui semblait plus évident même s’il n’a jamais mis de pression.
    Finalement, quand j’ai décidé d’arrêter la pilule, je me suis dit comme toi : ça viendra… ou pas. Sauf que ça a mis plus de 2 ans pour arriver et je me suis rendu compte que c’était difficile à gérer émotionnellement. Mon annonce, c’était via Skype, tu parles d’un romantisme lol !
    Sinon, je suis hyper chanceuse car je n’ai eu aucun désagrément (0 nausée par exemple), ni pendant le premier trimestre, ni après… en tous cas jusqu’à maintenant (8e mois bien entamé). Ca ne doit pas être facile d’être malade dès le début et pendant longtemps 🙁

    11 mars 2016 at 8 h 40 min
    • Reply withalovelikethat

      Oui le plus compliqué c’est quand on est pas raccord c’est sur ! Pour les desagrements heureusement ils ont été bien plus forts au debut que maintenant pour moi (ou alors je me suis habituée hihi)

      11 mars 2016 at 20 h 28 min
      • Reply Agnès

        Tant mieux si les désagréments n’ont pas duré 🙂 ça te te laisse un peu de répit !

        12 mars 2016 at 13 h 25 min
  • Reply Pirate

    ‘Je sais qu’au final, nous avons eu de la chance car tout s’est fait rapidement et qu’il y a toujours pire autour de soi’

    félicitations et merci pour ton article par contre cette phrase peut blesser certaines femmes sensibles en essai, je trouve, elle est maladroite, ce n’est que mon avis 😉

    Pirate, 2 ans d’essai, 3 iac….

    11 mars 2016 at 8 h 42 min
    • Reply withalovelikethat

      Mince ! L’objectif n’est pas de blesser d’autres femmes, et justement cette phrase était un peu la pour montrer que bon je me plains mais d’autres aussi peuvent se plaindre d’autres choses différentes comme la difficulté à avoir un enfant et que je le comprend aussi tout à fait. Je voulais juste dire que oui, beaucoup pensent que l’on a pas le droit de se plaindre parce que ça a été rapide mais pour autant j’ai personnellement trouvé cela difficile. Désolée pour ça alors

      11 mars 2016 at 8 h 48 min
      • Reply Pirate

        😉 belle grossesse

        11 mars 2016 at 9 h 17 min
  • Reply Acalypso

    Une expérience en tout point différente pour moi mais c’est intéressant je trouve de dire qu’effectivement la grossesse peut ne pas être épanouissante 🙂 Aussi loin que je me souvienne j’ai toujours voulu avoir des enfants (oui des 😉 ), l’arrêt de la pilule a été libérateur car je ne la supportais plus vraiment, une grossesse ultra zen et épanouissante …. et maintenant 3 enfants 🙂
    Il est coutume de dire qu’on s’épanouit plus lors du 2ème trimestre, j’espère que ce sera le cas pour toi 😉

    11 mars 2016 at 8 h 50 min
    • Reply withalovelikethat

      Oui clairement on est toutes différentes devant la grossesse ! L’essentiel c’est de savoir qu’on le vit toutes differemment et l’accepter ! Le 2e trimestre est moins désagréable ça c’est sur (ouf) !

      11 mars 2016 at 20 h 30 min
  • Reply Christelle

    Merci pour cet article. Effectivement je me demandais si vous alliez avoir un enfant, je ne vous connais pas personnellement mais vous donnez le sentiment d’être heureux à deux et de vous suffire l’un l’autre, mais c’est une chouette nouvelle !
    Avec mon ex mari nous avions décidé d’avoir un bébé il y a quelques années, j’ai arrêté la pilule pendant 6 mois et c’étaient les pire mois de ma vie… J’ai pris 5kg d’un coup, j’avais une peau d’adolescente, mal aux ovaires, vraiment très mal aux seins pendant 3 semaines avant mes cycles (autant dire tout le temps mais l’avantage c’était qu’ils étaient un peu plus gros !) et surtout des cycles pas très réguliers et de plus en plus courts… Moi qui n’aime pas les surprises, j’ai eu du mal à me faire à l’idée de ne pas contrôler mon corps comme avec la pilule et de me faire surprendre par mes « copines » vu que je ne savais pas quand elles allaient tomber…
    Finalement on s’est séparés avec mon ex et heureusement que je ne suis pas tombée enceinte. Aujourd’hui nouvelle vie, nouveau chéri avec qui je suis sûre de vouloir des enfants mais j’appréhende vraiment l’arrêt de la pilule car maintenant je sais comment ça se passe et j’avoue faire un peu traîner les choses même si l’envie d’avoir un enfant se fait de plus en plus sentir…
    J’appréhende également la grossesse, ça ne m’a jamais attirée même s’il faut généralement passer par cette étape pour avoir des enfants.. Tout le monde à beau me dire que c’est merveilleux et que j’adorerais quand ce sera mon tour, j’avoue ne pas trépigner d’impatience même si j’ai hâte d’avoir un bébé.
    Pour le moment, je profite encore un peu de ma pilule et on verra quand le moment sera venu de l’arrêter 🙂

    11 mars 2016 at 9 h 05 min
    • Reply withalovelikethat

      Oui il faut se sentir prête (déjà pour accepter tous ces desagrements grrr) ! Alors tu verras quand tu le sentiras (mais si tu en as envie au moins tu sais quelle est la bonne décision ! ). Hehe oui je crois qu’on aurait pu être tres heureux sans enfants aussi, mais je sais que nous seront également les plus heureux avec notre petite fille !

      11 mars 2016 at 20 h 32 min
  • Reply Clem

    Bonjour Cécile,
    nous nous posons beaucoup la question en ce moment avec mon chéri, et j’avoue que ton billet, même s’il est loin d’être drôle est très rafraîchissant. Oui je voudrais un enfant, et en même temps, je pense que si nous n’arrivons pas à en avoir, ce ne sera pas la fin du monde. C’est surtout la pression sociale. Avec mon chéri, nous aurons toujours des choses à faire à deux.
    Savoir que cela peut se passer difficilement, plus ou moins, ce n’est pas toujours évident non plus. Certaines veulent nous faire croire que c’est le bonheur … parfois non.
    Ton article arrive à point dans mes réflexions.
    Bébé ou non prochainement, merci pour tes partages sincères, comme toujours.

    11 mars 2016 at 9 h 29 min
    • Reply withalovelikethat

      Et merci à toi pour ton gentil message ! Je crois que ce sont des decisions très personnelles malgré cela la société est très pressante sur le sujet ! Le plus dur je crois est d’arriver à savoir ce qui est vraiment notre choix, des choix de convenance ! Après pour la grossesse, tu verras si ça se trouve tu vas adorer, on est pas toutes égales devant le sujet !

      11 mars 2016 at 20 h 35 min
  • Reply Banane

    J’ai envie de réagir sur l’avant dernier paragraphe : je n’aime pas être enceinte, l’apothéose ayant été la troisième grossesse dont j’ai détesté chaque journée, mais pourtant je comprends le « profite de ta grossesse ». J’ai parfois, fugacement, un regret par rapport à cet état et surtout de ne pas avoir réussi à en voir les aspects positifs en temps et heure, parce que ça ne se reproduira plus. J’attendais tellement la fin que je n’ai pas bien pris conscience de ce qu’on vivait bébé et moi et je n’ai pas si bien préparé son arrivée (bon, le 3ème on sait comment faire, mais j’aurais pu l’accueillir mieux, vivre une meilleure naissance, etc…)
    Je crois que les gens disent ça par réflexe pour la plupart mais la vérité sous-jacente c’est que c’est un état assez extraordinaire dans la vie d’une femme (au sens « qui ne se produit pas tous les jours ») et qu’il est préférable d’en voir les aspects positifs car ça prépare aussi l’avenir avec bébé.
    Bon, je ne fais pas la morale du tout, hein?! on fait tous ce qu’on peut avec ce qu’on a, et je ne me permettrait pas de juger. Je partage juste mon ressenti en tant que membre de l’équipe « j’aime pas être enceinte ». 🙂

    11 mars 2016 at 9 h 40 min
    • Reply withalovelikethat

      Oui j’essaie quand même de prendre les bons côtés de la chose. L’excitation d’attendre cette petite fille, les petits mouvements, la façon qu’elle a d’aimer déjà son papa autant que moi…

      11 mars 2016 at 20 h 23 min
  • Reply Lilapomme

    Ahhh les débuts de grossesse ne sont vraiment pas simple. .. et la prise de décision aussi. ..

    De mon côté on m avait dit que ça ne marcherait pas.. petite tumeur sur la partie du cerveau qui controle les hormones depuis que j ai 20 ans… j étais prête dans ma tête à faire le deuil d un bébé à moi..

    On m avait annoncé qu il.faudrait faire une fiv des stimulations et je ne sais quoi encore.. nous 1vons decide dessayer quand meme..

    par contre j ai vécu comme une bénédiction l arrêt de la pilule. .. obligée de la prendre à cause de mon soucis de santé. .. arrêter ça et le médicament mon corps était enfin sans rien… libéré pour de bon…

    2 mois après j étais enceinte ( c est arrivé le jour où j ai subi une anesthésie générale en bonus ^^). J ai réalisé 1 mois après… première écho et la. .. réponse de l échographe… vous êtes enceinte mais je suis désolée je ne sais pas si c est viable…. il va falloir attendre 3 semaines pour savoir si on continue ou on arrête. … 3 semaines d enfer…

    A l écho suivante le coeur battait bien.. mais la encore interdiction complète d en parler tant le risque de fausse couche était élevé… difficile de se projeter quand on vous répète que vous allez faire une fausse couche. ..

    L écho du 3ème mois nous aura permis ENFIN d être rassures mon mari et moi..

    Toute la grossesse aura été compliqué : hospitalisée 2 fois, malade tous les jours et accouchement avec 2 mois d avance donc 2 semaines en neonat avec ma puce en couveuse avec des perfs et des fils partout.. mais l équipe de la maternité était top…

    Bref je n ai pas aimé être enceinte mais je suis nostalgique des moments d attente de ma puce .

    Je vois comme une chance ma petite tumeur qui a déréglé mes hormones pendant 14 ans… parce que le baby blues.n est au final qu une énorme chute d hormones… du coup ça a été bcp bcp bcp plus simple à gérer dans la mesure où j avais déjà vécu ça lorsque j étais malade. ..

    j ai pris le temps de discuter avec les sage femme, leur expliquer qu au début je ne me sentais pas maman, que je ne connaissais pas ce petit être inconnu et que oui je ne savais pas faire grand chose avec elle… j ai pris mon temps sans jamais culpabiliser.. et de savoir que toutes les mamans vivaient ca m a permis de tout vivre sans stress et calmement ( on parle toujours des mamans qui ont des élans d amour pour leur nouveau ne mais personne n ose dire qu au début beaucoup de jeunes mamans ne ressentent pas ça du tout !)

    Dans tous les cas pour toi..

    Profite de tout.
    Fais comme tu le sens toi!
    Repose toi et n écoute pas si tu n as pas envie d écouter 🙂
    Je suis sûre que vous serez de des supers parents quoi qu il arrive 🙂

    Une merveilleuse grossesse à toi

    11 mars 2016 at 9 h 48 min
    • Reply withalovelikethat

      Oh oui j’imagine votre stress du début, pour nous aussi ces 3 premiers mois ont été synonymes de stress intense et de nombreux rdv chez le medecin, heureusement ça semble se calmer maintenant… Pour le baby blues, je me prepare également et j’ai bien conscience du phénomène j’espère que cela m’aidera à mieux le surmonter s’il arrive !

      11 mars 2016 at 20 h 38 min
  • Reply Claire

    Ca fait du bien de lire ce genre d’article. Tout s’est passé très vite pour nous aussi et j’avoue que le premier trimestre qui vient de se terminer n’a pas été une partie de plaisir. Et comme toi, j’ai l’impression que ça fait mille ans que je suis enceinte alors que j’en suis à peine au 4ème mois… Même si j’avoue que le 2ème trimestre est plus sympa quand même. Courage à nous 🙂

    11 mars 2016 at 10 h 01 min
    • Reply withalovelikethat

      Hehe on va y arriver ! Moi aussi c’est beaucoup plus calme maintenant ouf !

      11 mars 2016 at 20 h 39 min
  • Reply Kika

    Merci Cécile pour ces confidences .. Je comprends totalement tout ! 10 ans que je suis avec mon chéri, et avant je n’avais pas envie d’enfant de suite …Mais mon homme si, il est prêt depuis 5 ans … mais il est patient … On s’est marié et depuis la pression sociale est insupportable … Ma famille, mes amis, mes collègues me foutent la pression sans cesse … Si je suis malade c’est que je suis forcément enceinte … Depuis 2 mois on a décidé de laisser faire la nature et je suis maintenant impatiente car j’ai une peur terrible que ça ne marche jamais …Beaucoup d’amis ont des problèmes pour en avoir … Mais comme toi, j’ai beaucoup de peurs … et comme toi je suis heureuse sans enfant. Mais je sais que je ne me vois pas non plus sans … En ce moment je suis triste, la pression des autres, la peur que ça ne marche pas me rend mal … Chaque mois (enfin depuis 2 mois …) c’est la désillusion quand mes règles arrivent …du grand n’importe quoi ! moi, y a 4 mois n’y pensait pas et bien maintenant je suis obnubilée. Mais je sais que c’est plutôt la peur de pas y arriver … Bref il va falloir être patient ! Merci encore pour ton témoignage tu vas aider les femmes à se sentir moins seule ! bisoussssss

    11 mars 2016 at 10 h 05 min
    • Reply withalovelikethat

      Tu sais si ça se trouve, la tristesse c’est surtout un effet secondaire de l’arrêt de la pilule ! Moi j’ai eu ça en tout cas ! Pour moi le meilleur conseil c’est d’essayer de ne pas se focaliser sur ça et se préparer d’autres jolis projets (comme des belles vacances mais sans se dire que bon..si je tombe enceinte ce sera compliqué, juste vivre comme si ça n’arrivera pas tout de suite de toute façon). Après évidemment c’est plus facile à dire qu’à faire !

      11 mars 2016 at 20 h 42 min
  • Reply Pomme de reinette

    C’est dingue, moi qui me croyais une extraterrestre …. Nous avons mis plus d’un an à réussir à tomber enceinte, à la fin ça devenait très frustrant… Et quand ça a enfin marché ça a été la Cata : fatigue extrême, nausées toute la journée, impossible de manger, migraines journalières, douleurs dans le dos à partir de deux mois…. Impossibilité de me réjouir avec l’impression que les gens étaient plus heureux pour moi que je ne l’étais moi même !
    Ça a commencé à passer à la fin du troisième mois quand j’ai senti bébé bouger puis que l’on a appris que c’était un petit garçon (on a eu tout va très tôt heureusement)…
    Et maintenant, les douleurs de dos (qui ne sont pas passées) m’obligent à rester alitée… Alors que je suis à 20sa.. Rien n’a réussi à les faire passer . Alors quand on me
    Dit « profite de ta grossesse, ça passe vite » j’ai envie de répondre que non, c’est faux, j’ai aussi l’impression que ça fait 1000 ans, et j’ai tellement hâte d’être début août !!!!!

    Merci pour ton article qui me rassure beaucoup ! N’hésite pas si
    Tu as envie de parler entre « femmes enceintes qui galèrent un peu » 🙂

    Plein de courage pour le reste, et prends soin de toi et de bébé

    11 mars 2016 at 10 h 50 min
    • Reply withalovelikethat

      C’est drole ce que tu dis sur ‘les autres se rejouissent plus que moi’, j’ai un peu ressenti la même chose pendant ces 3 premiers mois ! Pour ton dos j’imagine que tu as essayé mais moi l’ostheo m’a sauvé la vie en 2 séances ! Cetait assez fou ! Mais sinon pfiou bon courage j’espère que tes douleurs vont s’améliorer !

      11 mars 2016 at 20 h 44 min
  • Reply CeLiNe

    Bonjour Cécile,

    Merci pour ton article. Il est très touchant je trouve.
    Félicitations tout d’abord pour cette belle nouvelle !
    Ma première grossesse a été une grossesse de rêve : arrêt de la pilule facile, enceinte au bout de 3 mois, pas de nausée, j’étais en forme et j’en ai vraiment profité !
    Donc quand on a décidé d’avoir un deuxième bébé, je pensais revivre la même chose : erreur !
    Tout d’abord une fausse couche. Puis je suis tombée enceinte au bout de 6 mois (c’est relativement court je sais, mais quand tu es dans l’attente c’est long). Ensuite, il a fallu que je fasse deux écho de datation et prise de sang (le labo m’a fait peur en me disant que mon taux de bêta HCG était trop bas). Puis, la clarté nucale était trop épaisse donc risque de trisomie… Au final, je n’ai profité de ma grossesse qu’à partir du 5ème mois !
    Heureusement maintenant j’ai deux adorables poupées : Lily 3 ans et Mia 6 mois aujourd’hui !
    Bonne fin de grossesse.

    Bisous

    11 mars 2016 at 10 h 53 min
    • Reply withalovelikethat

      Pfiou quel stress ces examens du debut de grossesse ! Ravie de voir que tout est bien qui finit bien : )

      11 mars 2016 at 20 h 45 min
  • Reply Szczepaniak Marine

    C’est très chouette à lire ton témoignage ! Ca change des récits parfaits des « mamans parfaites » et ça remonte le moral !

    Ici deux ans d’essai. Un arrêt de pilule horrible… boutons d’adolescence, prise de poids énorme (+20 kilos), des déprimes à n’en plus finir. C’est pas la joie du tout et le temps commence vraiment à sembler très, très, très long. Tellement long que nous sommes déjà dans la case « infertilité primaire ». Et franchement c’est compliqué à vivre et plus particulièrement de mon côté. Même si nous essayons depuis deux ans, Monsieur n’était pas super pressé de devenir papa, alors que de mon côté à chaque cycle je pleurais. Nous avons commencé les examens de « fertilité » depuis un mois… et là encore ce n’est pas la joie. Si pour ces messieurs en un seul test c’est réglé, de notre côté c’est vraiment moins glamour et pas facile à encaisser.

    Ma petite soeur nous a annoncé sa grossesse il y a quelques semaines et là non plus ce n’est pas simple côté moral.

    Enfin voilà, ce dernier mois je n’ai pas voulu tenter bébé, parce que je n’en peux plus. Je suis fatiguée d’attendre, d’espérer et de terminer en larmes. Du coup aujourd’hui j’ai mes règles (hahaha glamour hein) et ça ne me fait ni chaud ni froid pour la première fois en deux ans.

    Je te souhaite une meilleure continuation de grossesse avec moins de symptômes que tu puisses quand même avoir des petits souvenirs positifs de cette période. Et vivement juillet pour découvrir bébé likethat <3

    Beaucoup de bisous à vous et demi !

    11 mars 2016 at 11 h 16 min
    • Reply withalovelikethat

      Merci marine ! Très touchant ton temoignage ! J’imagine en effet la frustration et surtout je vois très bien les symptomes horribles de l’arrêt de pilule alors les vivre pendant 2 ans pfiouuu, sachant qu’évidemment le seul conseil que l’on reçoit c’est d’attendre ! De notre côté, juste avant de découvrir ma grossesse ma gyneco m’a fait envoyer les papiers à la secu pr demande de prise en charge à 100 % pr stérilité alors que c’était très récent au final ! Au final, je croise les doigts pour que tes examens ne soient pas trop pénibles et que tu puisses continuer à vivre mieux en attendant avec d’autres jolis projets

      11 mars 2016 at 20 h 50 min
  • Reply No

    Oh la la cet article tombe à pic !
    Nous venons aussi de prendre la décision de s’engager doucement dans cette aventure… Avec toutes les questions métaphysiques qui nous traversent l’esprit, ton billet, me fait du bien.
    L’arrêt de la pilule, le Graaaaale tant attendu, s’avère être plus simple sur le papier qu’en réalité. Je pensais que c’était facile de plus la prendre, le nombre de fois ou tu te contraignais à y penser ! UNE chose en moins. Ah ben même si je ne la prend plus, je continue à y penser… c’est con !
    Ces derniers jours je me demandais justement comment les nanas de mon entourage avaient vécus cette période, et puis silence radio.. à bien y réfléchir personne n’en parle! Faut pas dire qu’on y pense (la fameuse pression de l’entourage), faut pas être pressés, faut juste faire comme ci de rien n’était…
    alors je suis ravie d’avoir ton témoignage. MERCI

    Continue à être toi même, il me semble que tu t’en sors très bien !
    bises

    11 mars 2016 at 11 h 34 min
    • Reply withalovelikethat

      Hehe oui c’est LE sujet tabou l’arrêt de la pilule ! Heureusement de mon côté j’ai plusieurs amies qui ont arrêté en même temps que moi ou presque avec qui on a pu partager nos galères !

      11 mars 2016 at 20 h 52 min
  • Reply Daphnee (notre bulle d amour sur ig)

    Coucou Cécile très bel article une fois de plus tu dis ce que tu as sur le cœur et c’est le principal

    alors pour te parler un petit peu de moi je n’ai vraiment pas aimé être enceinte la seule chose que j’ai apprécié c’est sentir mon bébé bouger en moi sinon ça a été un calvaire 7 mois de nausées et vomissements…. des problèmes de santé à chaque mois qui s’accumulaient aussi bien pour moi que pour mon bébé…. cette impression de ne plus avoir mon corps pour moi ….que mon ventre soit devenu la pièce centrale de tout mon être. .. les gens qui te touchent le ventre sans te demander la permission… bref je n’ai pas aimé et j’avais surtout hâte d’avoir ma princesse dans mes bras…. comme je te dis le seul moment où j étais épanoui c’est quand je la sentais bouger et que nous arrivions déjà à communiquer avec elle au travers de mon ventre…

    quel soulagement après l’accouchement de pouvoir bouger comme je voulais manger ce que je voulais boire une coupe de champagne bref vivre…. par contre j’ai eu un accouchement très rapide et bizarrement j’ai eu un petit coup de blues de ne plus avoir mon gros ventre ça c’est passé trop rapidement je n’ai pas eu le temps de lui dire au revoir lol

    Par contre il est vrai que tout cela en vaut la peine quand on voit la petite merveille que j’ai aujourd’hui elle va avoir bientôt 6 ans et à chaque jour je suis toujours émerveillée de la voir

    Par contre nous ne voulons qu’un enfant ça c’est un autre débat et un autre combat au quotidien pour le faire accepter aux gens….

    Bon courage pour le restant de ta grossesse.

    Bisous à vs deux et bidou

    11 mars 2016 at 11 h 55 min
    • Reply withalovelikethat

      Ahhh l’enfant unique c’est aussi un gros sujet d’ incompréhension dans la société ! Pour le moment, nous ne souhaitons pas en avoir plus d’une non plus et je vois bien le regard reprobateur de la société ! Mais je m’en fiche ! L’essentiel c’est bien d’avoir choisi la meilleure combinaison pour soi !

      11 mars 2016 at 20 h 54 min
      • Reply daphnee (notre bulle d amour sur ig )

        Nous c est notre équilibre. … notre trio. ..notre cocon. …

        Cela nous convient nous nous sentons parents nous sommes fusionnel à 3 mais cela nous permet aussi d’avoir du temps juste pour nous deux et avoir du temps individuel pour que chacun puisse faire ses activités alors que quand on a plusieurs enfants cela me paraît un peu plus compliqué….et puis avec nos horaires de travail etc… de toute façon on n à vraiment pas envie d en avoir d autre…. notre princesse nous apporte tellement d amour et de bonheur nous sommes comblés. Je précise que je suis fille unique mon chéri fils unique…. donc cela ne nous choque pas l enfant unique. Nous trouvons cela très beau les familles à plusieurs enfants mais ce n’est pas pour nous….

        Concernant le déclic d’avoir un enfant bizarrement j’étais en couple pendant longtemps avant d’être avec mon chéri et je n avais pas du tout envie d’avoir un enfant…. a peine j’ai rencontré mon chéri que c’était une évidence une forte envie et un an après j’étais enceinte…. difficile à expliquer ainsi va la vie et son lot de jolies surprises et déclic

        12 mars 2016 at 0 h 20 min
  • Reply Lika

    Merci pour ton article ! Je n’ai pas d’enfants et le déclic ne se fait pas encore… entre les blocages personnels et le conditionnement de la société dans son ensemble à « l’évidence » (voire l’obligation !) d’avoir des enfants, je trouve qu’il est difficile de savoir où est son désir…
    Heureuse pour vous deux en tout cas !! 🙂 <3

    11 mars 2016 at 13 h 31 min
    • Reply withalovelikethat

      Et oui le plus dur je trouve aussi est de faire la part des choses entre le « je veux des enfants’ et le ‘on doit avoir des enfants de toute façon !  » mais je suis sure que vous trouverez votre réponse rien qu’à vous !

      11 mars 2016 at 20 h 57 min
  • Reply Barbara

    Coucou,
    C’est très sympa de te lire d’autant que je suis également enceinte (pour la mi aout) et que mon début de grossesse à été semblable sur certains points et du tout sur d’autres!
    Au début de la grossesse j’ai vu une gynécologue qui m’a affirmé que je n’étais pas enceinte mais qui n’a pas voulu me faire faire de prise de sang pour vérifier. Elle m’a donné un traitement pour que mes règles réapparaissent ! Pour elle c’etait psychologique !!! Au bout de 15j à me ronger les sangs c’est mon médecin traitant qui a fait le nécessaire et après vérification j’étais bel et bien enceinte!
    Je n’ai pas eu de nausées mais une extrême fatigue, beaucoup de vertiges et des malaises très fréquents (2 à 3 fois par jour je tournais de l’oeil!).
    Aujourd’hui ça va un peu mieux. Je suis dans mon 4eme mois et j’ai déjà un bon gros ventre! Par contre j’ai un mal de dos terrible et les séances chez l’osteo ni change rien….
    J’ai hâte de lire ton prochain article.
    Bon courage pour la suite.

    11 mars 2016 at 13 h 49 min
    • Reply withalovelikethat

      Coucou barbara ! Alala les medecins c’est toujours compliqué avec eux je trouve ! J’espère que tu arriveras a trouver un ostheo qui pourra te soulager rapidement !

      11 mars 2016 at 20 h 59 min
  • Reply Stellar

    Je me retrouve un peu dans ton récit notamment avec les résultats de la prise de sang plus d’un mois après la conception (j’étais un peu sous le choc car je n’ai eu aucun symptômes qui préconisait une grossesse ). Nous non plus on était pas très pressés pour avoir un bébé surtout que ça été plus vite que prévu (six mois) et je pensais que ça prendrai plus de temps. Bonne grossesse ^^

    11 mars 2016 at 17 h 15 min
    • Reply withalovelikethat

      Aha bah rassurée de voir que je ne suis pas la seule à ne pas l’avoir découvert tout de suite !

      11 mars 2016 at 21 h 00 min
  • Reply Stella

    Ton article tombe à pic.

    On a pas encore d’enfants mais avec chéri on en parle depuis le début de notre relation car Mr est stérile à cause d’une maladie génétique et ce depuis l’enfance. Donc avant qu’on s’engage plus loin dans une relation, il a tenu à m’en parler et moi bah j’étais déjà amoureuse alors ça ne m’a pas dérangé.
    Ca va bientôt faire un an que nous sommes mariés, 5 ans ensemble, on ne subit pas de pression sociale car la plupart des gens connaisse notre situation (et on l’explique à ceux qui ne save pas et insiste!)

    J’ai toujours eu envie d’enfants mais pas vraiment de déclic. Je sais que j’en ai envie mais je ne ressens pas cette envie irrépressible donc on entends parler. Je bosse dans un cabinet de gynécologues et pédiatre, je vois donc des femmes enceintes et des bébés tous les jours alors ouin’y pense mais ça va.
    Parfois j’ai quand même une petite larme d’émotion en me disant que moi aussi je voudrais bien un bébé mais la plupart du temps, non, rien de spécial!

    Mon mari, lui est un peu plus pressé que moi, maintenant que l’on est mariés et que j’ai (enfin) un boulot stable. On part bientôt en voyage de noces donc voilà, il y pense de plus en plus. Moi aussi, mais moins que lui. En plus, je vais avoir 32 ans cet été et médicalement parlant ce n’est plus très jeune! J’ai donc récemment parlé avec un médecin du cabinet ou je bosse avec qui je m’entends bien et qui s’occupe de PMA (et qui va surement devenir mon médecin) mais juste le fait d’en avoir parlé ça me fait un peu peur. Ca devient plus concret, on va mettre les choses en route et je flippe un peu. Est-ce que j’en ai vraiment envie? On est bien comme ça non? Et en même temps j’en ai très envie. Puis j’ai peur de mal réagir à la PMA et cie. Bref c’est un peu effrayant tout ça!

    On ne commencera rien avant d’été revenu de voyage mais voilà, ça y on y est et j’ai peur alors que je sais que c’est ce que je veux et dont j’ai envie! Ca à vous a fait ça aussi, les mamans?

    11 mars 2016 at 19 h 09 min
    • Reply withalovelikethat

      Nous entre la decision et le moment de l’arrêt on a laissé passer quelques mois et ça nous a fait du bien dans notre décision, donc j’espère que cela sera pareil pour toi également !

      11 mars 2016 at 22 h 19 min
  • Reply Marine

    Pour nous c’était une évidence, un peu trop rapide je dois dire ! Aussitôt la pilule arrêtée, aussi j’étais enceinte et comme toi je n’ai pas pu faire de surprise à mon chéri à cause d’une suspicion de GEU. Ma grossesse, un calvaire, aucun souci pour le bébé mais j’ai eu l’impression que ça ne finirai jamais. Un premier trimestre tellement fatiguant, un second trimestre avec une sciatique et un troisième trimestre d’insomnie à ressembler à une baleine. Et avec ça des hormones en ébullition et un couple en crise ! Mais cela en valait la peine, elle m’a apporté le plus beau des cadeaux et je serai prête à tous les sacrifices pour lui ! Je te souhaite une belle grossesse apaisée ! Bisous

    11 mars 2016 at 20 h 38 min
    • Reply withalovelikethat

      Hehe de toute façon l’essentiel c’est le résultat à la fin avec ce joli cadeau de la vie

      11 mars 2016 at 22 h 18 min
  • Reply Amart

    Eh bien c’est toujours un plaisir de lire un article contradictoire qui montre que la grossesse, même incroyablement désirée, peut être un cauchemar!
    Pour ma part j’ai passé les 3 1ers mois de ma 1ère grossesse à vomir, j’étais horriblement fatiguée et déprimée avec l’impression ne plus vouloir de mon bébé… et j’ai vraiment maudit toutes les femmes qui vantent la grossesse comme un beau moment!! (et te font flipper pour l’accouchement, alors que les expériences différent là aussi). les mois suivants n’ont pas été mieux, cette impression de ne pas être soi, d’avoir le corps tout le temps dérangé, un vrai mal-être.

    Du coup pour mon 2ème bébé dont j’avais très envie j’ai du me motiver à fond! et j’ai l’impression d’avoir mis 9 mois de ma vie entre parenthèses (sommeil, bien-être,sorties, repas) pour l’avoir enfin dans les bras.

    Bon courage! le meilleur est à venir et il ne faut pas culpabiliser de détester la grossesse, ce n’est pas ça qui fait le bonheur du bébé 😉

    12 mars 2016 at 14 h 22 min
    • Reply withalovelikethat

      personnellement je ne culpabilise pas du tout et je n’ai pas honte de l’affirmer, la grossesse c’est relou! et je sais de toute façon que ça n’aura aucun impact sur l’amour qu’on portera à notre bébé 🙂

      16 mars 2016 at 11 h 11 min
  • Reply Polette

    Merci pour cet article, pour moi aussi arrêt de la pilule et je ne m’attendais pas du tout à avoir des désagréments comme le visage plein de boutons, les cheveux gras, prise de poids, moral en berne…
    Autour de moi, mes copines ont très bien vécu en se sentant tellement  » moins sous hormones » que je culpabilise un peu de rêver de la reprendre.
    Et comme elles sont toutes tombées enceintes dans les 3 mois qui suivent l’arrêt alors que nos essais restent pour le moment infructueux, c’est vrai que ça fait du bien de lire que non tout n’est pas parfait, de l’annonce au quotidien des premiers temps et j’aime bien aussi lire tes articles pour lutter contre les désagréments cheveux gras and co (c’est vraiment gênant à 30 ans…)
    Je te souhaite de bons moments pour les prochains mois qui arrivent 🙂

    12 mars 2016 at 20 h 59 min
    • Reply withalovelikethat

      je te rassure nous ne sommes pas seules à mal vivre sans la pilule!! mais personne n’en parle parce que ça insinue qu’on essaie d’avoir un enfant!

      16 mars 2016 at 11 h 08 min
      • Reply Polette

        😉

        19 avril 2016 at 13 h 53 min
  • Reply Aude

    Ton article est bien écrit. Je trouve intéressant le fait de partager son expérience de grossesse et de ne pas montrer que le côté positif. On est malheureusement dans une société où tout doit être parfait, et la grossesse n’échappe pas à la règle. Alors oui, avoir un bébé est extraordinaire, mais tout n’est pas tout rose et les nombreux commentaires en témoignent. Ce que je retiens c’est que malgré des nausées, des douleurs de dos, la fatigue, des kilos en trop,… et bien qu’est ce qu’on les aime nos petits bouts choux !!! Je vous souhaite un beau bébé !

    13 mars 2016 at 16 h 14 min
    • Reply withalovelikethat

      oui ça je ne suis pas inquiète je sais qu’on va l’adorer notre petite poulette!

      16 mars 2016 at 11 h 08 min
  • Reply Rebecca

    Merci pour cet article, on s’est un peu trouvés pareil que vous, pendant longtemps on se disait qu’on était très bien sans enfant et qu’on ne voyait pas trop l’intérêt (oui c’est un peu fort). Puis depuis un an, les choses évoluent dans nos vies, enfin surtout dans la mienne professionnellement et maintenant on voit les choses autrement, et puis un jour on nous dit qu’on reste dans le coin, alors on se dit c’est l’occasion ou jamais de tenter de faire n bébé, en sachant que vu combien de temps mettent certains couples, ça nous laisse de la marge pour s’organiser… Puis badaboum, revirement de situation, ce qu’on espérait, attendant depuis des lustres arrive, j’ai obtenu une mutation outre mer et dans moins de cinq mois on part vivre à 7.000 km de chez nous, et là on se dit que finalement, pour le projet bébé, eh bien on va attendre encore quelques mois…

    13 mars 2016 at 18 h 06 min
    • Reply withalovelikethat

      aha tu verras bien comment tu le sens dans quelques mois..y’a pas d’urgence de toute façon ! (et certains mettent beaucoup de temps, mais moi je connais une grosse majorité pour qui ça a marché dès le premier mois donc il faut quand même être prêts!

      16 mars 2016 at 11 h 07 min
  • Reply Julie

    Merci pour ce joli article (bien qu’il soit sur les petits désagréments d’être enceinte) !
    Tu décris tout à fait ce que je ressens : je souhaitais vraiment tombé enceinte (1 an et demi d’attente, une fausse-couche) mais je n’aime pas être enceinte. Je ne me sens pas plus épanouie, pas resplendissante et je suis encore fatiguée pendant mon 2e trimestre. J’ai l’impression que l’on n’est pas autorisée à dire ça (le pression sociale, les femmes qui ne parviennent pas à être enceinte…).
    Et je comprends tout à fait le stress ressenti durant ton premier trimestre… et l’impossibilité de te réjouir quand tu l’annonces à des personnes proches tant que tu n’as pas dépassé 3 mois. Je suis médecin et au lieu de voir les choses de manière plus claires, cela a complètement parasité mon début de grossesse avec un gros surcroit d’angoisse…
    Maintenant ça va mieux mais j’ai hâte de rencontrer ce petit être qui grandit en moi, plutôt que de la garder au chaud !
    Merci pour ton blog plein de poésie

    15 mars 2016 at 0 h 39 min
    • Reply withalovelikethat

      j’ai l’impression quand même que beaucoup le disent maintenant! après celles qui le vivent bien n’arrivent pas à comprendre et t’expliquent que si si tu vas regretter après, que c’est merveilleux et que ça passe trop vite…sauf qu chacune le vit différemment! Je comprends très bien l’angoisse, je l’ai vécu aussi puissance un million alors que je ne pensais pas spécialement être stressée par la fausse couche! j’espère que ça ira mieux pour la fatigue, moi j’ai réduit mon rythme et du coup forcément je suis plus reposée, après je suis encore très loin de me trouver resplendissante!

      16 mars 2016 at 11 h 05 min
  • Reply Léa

    Merci pour cet article. Tes impressions sont très intéressantes. De notre côté nous ne souhaitons pas d’enfants et ça choque beaucoup de monde. C’est parfois un peu difficile à vivre cette pression qui me fait remettre en question pour rien. Certains me disent que je vais le regretter et que je vais rater quelque chose. De mon point de vu chacun doit profiter de sa vie avec les choix qu’il a fait. J’aime beaucoup les enfants mais chez les autres. Mais j’ai hâte d’être tâta un jour.
    Voilà pour moi 🙂

    15 mars 2016 at 13 h 31 min
    • Reply withalovelikethat

      tata est un rôle en or! j’adore mes nièces! je crois que les gens croient bien faire en disant qu’on ne peut être heureux que si on est dans la norme mais le plus important c’est d’être heureux dans ses choix à deux! et ne pas avoir d’enfant est un choix aussi naturel que d’en avoir un ou deux ou 10!

      16 mars 2016 at 11 h 02 min
  • Reply Loupiote

    Des articles qui disent que la grossesse n’est pas forcément une partie de plaisir, j’ai pu en lire, car c’est moins tabou qu’avant, et heureusement. En revanche, lire qu’on peut vouloir un enfant sans avoir ce fameux sacro-saint « désir impérieux venant du fond des entrailles » n’est franchement pas courant et MERCI ça fait un bien fou !! Il n’y a rien de plus culpabilisant que de ne pas ressentir cette chose qui me semble tellement étrange, même à 33 ans. La pression de la société et de la famille est d’autant plus forte et on finit par se convaincre logiquement que non, ce n’est pas pour nous. Pourtant avoir un enfant, c’est tout simplement un choix de vie comme un autre, et pas forcément un besoin naturel. Le plus difficile est de savoir ce que l’on veut vraiment, en essayant d’écarter ses peurs intérieures et la pression extérieure…

    17 mars 2016 at 18 h 41 min
  • Reply Val.

    Merci pour cet article. Je l’avais déjà lu quand il avait été publié mais je n’étais pas encore enceinte alors ça ne me parlait pas plus que ça. Enceinte de deux mois, ça fait du bien d’entendre des femmes qui ressentent la même chose que soit :S Je n’aurais jamais pensé pouvoir me plaindre d’être enceinte alors que nous avons essayé durant 1 an et demi (mais sans pression car nous étions tellement bien tous les deux). Le jour où j’ai appris que j’étais enceinte j’ai eu du mal à réaliser et je n’ai même pas réussi à savoir si j’étais heureuse ou non. Et là, avec la fatigue extrême, les nausées, les hormones qui me donnent envie de rien, c’est pas la joie. Je m’accroche au fait qu’il y a des femmes (comme toi) qui n’ont pas aimé être enceinte et qui sont épanouies en tant que maman. Alors encore merci d’oser parler de ce sujet qui peut être vu comme tabou.

    16 octobre 2017 at 12 h 57 min
  • Reply Elise

    Cet article je le découvre aujourd’hui mais j’aurais dû le lire il y a un an alors que je découvrais ma grossesse.
    Car après la joie d’apprendre la nouvelle est venu le stress, plus que du stress, la peur de perdre ce bébé. J’ai eu beaucoup de mal à me réjouir tant cette peur était présente jusqu’à l’écho T1 et même un peu au delà jusqu’à ce que je sente ses premiers mouvements. Il faut dire que quelques mois avant j’étais tombée enceinte mais une fausse couche avait mis fin à la grossesse, et je n’avais pas du tout envie de revivre cet ascenseur émotionnel, le bonheur très vite remplacé par la douleur.
    J’ai vécu la fin du 1er trimestre comme une délivrance et me suis autorisée à être vraiment heureuse.
    Merci pour tes mots.

    14 novembre 2017 at 4 h 49 min
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :