Notre mariage

Se marier lorsque l’on vient de perdre l’une des personnes les plus importantes de sa vie…

the ones tha tloves us never really leaves us
FavoriteLoadingJ'adore cet article!

Aujourd’hui, j’aborde un sujet un peu moins joyeux et plus personnel que d’habitude avec la perte d’un proche et le mariage. Malheureusement, parfois la vie nous joue des tours et au lieu de nous laisser tranquille pour profiter d’un moment parfait, elle nous remue dans tous les sens. J’en parle en connaissance de cause car l’année 2012 à été à la fois la meilleure de ma vie et la pire. Comme dirait le proverbe anglais: la mort ne consulte aucun calendrier!

Pile un mois avant mon mariage (le premier, celui de février), ma maman nous a quitté. Elle était malade depuis un an déjà, mais son état s’est dégradé tellement vite que nous avons été surpris. A vrai dire, nous avions décidé du mariage en deux fois en ayant dans l’idée qu’elle ne serait peut être plus là en septembre, mais en nous disant que rien ne pouvait arriver en 3 mois. Et pourtant si.

Bref, voilà comment je me suis retrouvée, un mois avant mon mariage, sans ma maman, à devoir tout organiser (entre temps à vrai dire, mon fiancé avait tout préparé et je n’ai finalement pas eu grand chose à m’occuper) et me concentrer sur cette expérience heureuse tout en étant très malheureuse. Beaucoup de personnes m’ont demandé si je comptais annuler mon mariage et aujourd’hui, je suis ravie de ne pas l’avoir fait.

Déjà, ce n’est pas ce qu’elle aurait voulu, et en plus avec le recul, cela m’a beaucoup aidé, j’ai pu réaliser que la vie continuait et quand j’étais trop triste, me concentrer sur cet événement heureux à venir. En plus, ces événements m’ont fait réaliser l’importance de la famille et je voulais plus que jamais être mariée à l’homme que j’aimais et qui avait été parfait durant toute cette période.

Malgré tout, j’appréhendais énormément cette journée, je voulais à la fois lui rendre hommage, mais je ne voulais pas que la journée soit triste pour autant. On a du mal à croire qu’on peut être aussi heureux alors qu’on est si malheureux en même temps.

La question à ce moment là, était de savoir: comment puis je l’avoir à mes côtés pour cette journée, pour autant sans rendre cette journée triste. La salle de notre mariage se prêtait totalement à notre idée. La salle était une galerie, alors nous avons décidé d’afficher des photos de toute notre famille en noir et blanc (thème de notre mariage), elle était au final un peu avec nous et c’était des photos de moments de bonheur passés ensemble. Durant cette journée, je n’ai pas été triste en pensant à elle et j’ai été totalement folle de bonheur (évidemment, je ne dis pas que je n’aurais pas préféré qu’elle soit là et que je n’ai pas pensé à elle…). Qui l’aurait cru alors que j’ai passé tant de mois stressée, et triste? pas moi en tout cas!

Je voulais vous le dire ici parce que je sais que malheureusement je ne suis pas la seule à vivre cette épreuve et je sais que si c’est votre cas, vous appréhendez certainement cette journée en vous disant que vous n’arriverez pas à vous concentrer sur votre bonheur. En tout cas, pour moi ça a été possible et je sais que pour vous aussi cela peut être possible.

Pour notre cérémonie de septembre, j’appréhendais de plus en plus car elle me manquait un peu plus chaque jour. Et pourtant, la journée encore une fois à été magique. Pour qu’elle soit un peu avec moi, j’ai porté sa bague (comme au premier mariage) qui est une bague avec le diamant de la bague de fiançailles de mes grands parents que ma grand mère lui a donné quand son père est décédé…(lui aussi beaucoup trop jeune). Et j’avais choisi mon frère comme maitre de cérémonie. D’une parce que je savais que ce serait le meilleur pour ça, d’autre part parce que symboliquement c’était parfait que ce soit lui et enfin parce que lui seul comprenait l’année à la fois terrible et merveilleuse que j’avais vécu. Il a fait plusieurs hommages à ma maman durant la cérémonie, mais toujours de manière positive, et évidemment j’ai pleuré (bon j’ai pleuré tout le long de la cérémonie) mais cela était parfait!

De toute façon, peu importe, ce que vous faites ou vous ne faites pas pour penser à ceux qui vous sont cher et qui sont disparu, au fond de vous, vous seuls savez que vous pensez à eux et c’est bien le plus important!

the ones tha tloves us never really leaves us

et vous, vous avez eu à organiser votre mariage dans des conditions loin d’être idéales?

Previous Post Next Post

vous allez aimer ces articles

51 Comments

  • Reply Fiancée bavarde

    Je ne sais quoi dire, je n’ai jamais traversé une épreuve pareil pour autant j’ai été très touchée par cet article. Je trouve que se marier (enfin décider de ne pas annuler) et de continuer à apprécier la vie sans s’interdire le bonheur est justement le plus bel hommage qu’on puisse faire à nos proches disparus.

    3 octobre 2012 at 10 h 09 min
  • Reply Mag

    Ma chère Cécile,

    Je me reconnais totalement dans ces lignes car, comme tu le sais, mon père est parti 4 mois avant le mariage.
    J’ai aussi pleuré tout le long de la cérémonie mais j’avoue ne pas vraiment savoir si c’était parce qu’il n’était pas là ou si c’était parce que j’étais très heureuse.
    Tellement de sentiments se mélange dans ces moments là…
    Pour symboliser mon papa, j’ai choisi une bougie avec la phrase « Vivre dans les cœurs que nous laissons derrière nous, ce n’est pas mourir » inscrite dessus. Elle a été portée par ma tante qui en a été très fière.
    Bref, j’ai pensé à lui ce jour là mais j’étais aussi tellement heureuse (et c’est ce qu’il aurait voulu), que j’ai l’espace d’un instant oublié ma peine…
    Maintenant que le mariage est passé, c’est autre chose 😉

    3 octobre 2012 at 10 h 26 min
  • Reply Bérangère Diffetocq

    Quelle histoire… Je suis tout à fait d’accord avec Manue !
    J’ai connu une situation qui me fait penser à la vôtre, bien que je n’étais pas la mariée et que je n’ai pas perdue ma mère, j’ai perdu ma tante en mars 2010 que j’aimais énormément. Et ce décès a montré à mon père que la vie peut d’arrêter du jour en lendemain, du coup, il s’est enfin décidé à dire à ma mère (qui n’attendait que ça depuis tellement longtemps) « je veux qu’on se marie », après 31 ans de vie commune, 3 enfants et un petit-enfant ! Ils se sont mariés en 6 mois, et bien que cette journée fut assez fabuleuse, nous avions tous en tête notre tante, qui aurait tellement voulu être là. Ce mariage était un peu l’hommage que nous lui rendions au final, car son départ était un peu l’origine, même si je préfèrerai qu’elle soit encore là et que mes parents ne soient pas mariés.
    En tout cas félicitations pour ce si bel hommage que vous avez rendu à votre maman et pour le courage d’avoir traversé cet épreuve, ou plutôt de traverser cette épreuve.

    3 octobre 2012 at 10 h 40 min
    • Reply withalovelikethat

      souvent ces événements nous font réaliser la fragilité de la vie, et cela nous permet d’avancer… il y a au moins de jolies choses qui sortent de ces épreuves!

      3 octobre 2012 at 10 h 58 min
  • Reply Elo-Sun Shine-Matthews

    En ce jour d’enterrement (mon mari a perdu la seule grand-mère qui lui restait), tes mots ont une résonnace particulière… Nous avons été chanceux pour notre beau jour et ceux à qui nous tenons le plus ont été là mais nous avons subi quelques angoisses à cause de coeurs défaillants. Envisager le pire nous a alors fait comprendre que quoi qu’il arrive, maintenir nos plans serait la plus belle façon de rendre hommage.
    Merci pour ce billet si touchant.
    P.S: les photos, les photos, le récit, vite!!!

    3 octobre 2012 at 10 h 46 min
    • Reply withalovelikethat

      je suis d’accord, ma mère disait qu’elle allait nous gâcher notre année de mariage et annuler aurait été donner raison à la maladie!

      3 octobre 2012 at 10 h 57 min
  • Reply virginia

    Merci, merci pour ce message. Mon expérience n’est pas si récente, mais lorsque je me vois le jour de mon mariage et que je pense à l’absence de mon Papa, mon coeur se serre et je me dis que les larmes seront difficile à contrôler…
    Mais grâce à ce message, en lisant les témoignages, j’essaie d’imaginer un jour rempli de bonheur.

    3 octobre 2012 at 10 h 52 min
    • Reply withalovelikethat

      ravie d’avoir pu te laisser penser à une journée pleine de bonheur..parce que tu verras ce sera le cas!

      3 octobre 2012 at 10 h 55 min
  • Reply Maison Pestea Peggy

    Cécile,
    Merci, c’est vraiment très important d’avoir parlé d’un sujet qui touche malheureusement un certain nombre de mariés… la vie n’épargne personne. En décembre, nous avons perdu mon beau-père d’une façon complètement inattendue et violente et désormais chaque cérémonie de mariage est entremêlée de joie intense et d’une infinie tristesse pour moi. Je ne sais pas comment j’aurais surmonté l’épreuve que tu as traversée dans cette année fondamentale dans ta vie, tu as eu beaucoup de courage. Je t’embrasse!

    3 octobre 2012 at 11 h 02 min
    • Reply withalovelikethat

      merci! mais ce n’est pas du courage, juste la vie qui doit continuer je pense

      3 octobre 2012 at 18 h 49 min
  • Reply Germaine

    Chère Cécile,
    Je suis très touchée par tes mots et j’ose à peine imaginer le tourbillon de sentiments dans lequel tu as vécu. Mais c’est une belle leçon de courage que tu nous donnes et surtout d’amour, puisque c’est bien de cela qu’il s’agit. Et je comprends tout à fait ta décision d’avoir maintenu ton mariage, vu qu’il prenait là tout son sens…
    Je t’embrasse

    3 octobre 2012 at 11 h 13 min
    • Reply withalovelikethat

      oui comme je disais souvent…2012 rollercoaster emotionnel… merci!

      3 octobre 2012 at 18 h 49 min
  • Reply fizzybride

    Une très belle leçon de courage….Merci pour ce bel article…

    3 octobre 2012 at 11 h 32 min
  • Reply Madame Hermine

    Comme je te comprends. Moi je n’avais ni mon papa ni mon petit frère pour notre mariage et la sœur de mon mari était assez mal au niveau santé. Les préparatifs ont été difficiles pour moi. Encore plus 3 semaines avant le Jour J quand on nous a annoncé l’opération en urgence de ma belle-sœur. Au final, M. Le maire nous fait un hommage émouvant sans lui demandé et j’avais fait des cadres photos discrets. Mon bouquet est allé sur le lieu de l’accident. Mais la journée a été magnifique pleine de joie et de bonheur.

    3 octobre 2012 at 11 h 40 min
    • Reply withalovelikethat

      des fois, on a vraiment l’impression que la vie ne veut pas nous laisser être heureux…moi j’ai perdu mon arriere grand mere 3 jours après le mariage, comme si décidemment je n’avais pas le droit à ma part de bonheur

      3 octobre 2012 at 18 h 48 min
      • Reply Melle Hermine

        Oh que si tu y a le droit comme nous tous! Mais parfois les malheurs nous font rendre compte que la vie est belle et qu’il faut en profiter! Je suis de tout coeur avec toi! Merci pour ce tres bel article!

        3 octobre 2012 at 18 h 50 min
  • Reply Anne-SoSo

    Cet article est vraiment magnifique… Je m’imagine vraiment dans cette situation.
    J’ai seulemet 24 ans, et ma mère est atteinte d’un cancer décelé il y a maintenant 8 mois. Pour moi l’année 2012 aura été la plus confuse de toute ma vie, février on apprend le cancer de ma maman et 15 jours plus tard le décès de son père (mon grand père); tout lui est tombé dessus en si peu de temps.
    J’envisage, enfin nous envisageons mon compagnon et moi d’avoir un enfant l’an prochain mais rien que l’idée qu’elle ne puisse peut-etre pas le connaitre me rend malade. Le mariage sera pour les années futures. Beaucoup de projets heureux en prévision qui risquent de se confronter à une mauvaise situation.
    Malheureusement,comme nous le savons tous la maladie ne prévient pas et on ne sait ce qu’elle nous réserve. Ma maman est la personne la plus forte que je connaisse et nous nous battons ensemble dans cette épreuve et j’espère vraiment qu’elle vaincra la maladie. Mais si tel n’était pas le cas, ton vécu me prouve que l’on peut rester fort et continuer à mener sa vie, le tout est que ces personnes restent dans nos coeurs. Ma maman a un caractere de plomb, et elle n’accepterais jamais que je baisse les bras ou me relache pour quelque raison que ce soit. C’est pour cela que je continuerai coute que coute à accepter les bons moments et la garder dans mon coeur ou elle y sera a jamais.

    Merci encore pour ton histoire, ton courage, qui m’a permis de voir que dans la vie on peut arriver à tout en y croyant et se donnant les moyens d’y arriver…

    3 octobre 2012 at 12 h 33 min
    • Reply withalovelikethat

      profites au maximum de ces moments avec ta maman, quoiqu’il arrive ça te rendra plus forte. Si elle arrive à tuer cette maladie, alors vous en ressortirez plus proches encore et si ce n’est pas le cas, tu garderas en mémoire ces moments passés ensemble comme moi. Quoiqu’il arrive, je te souhaite que tout se passe bien pour elle. Moi qui travaille dans le milieu du cancer, je vois beaucoup de gens guérir, et ça me met de bonne humeur!

      3 octobre 2012 at 18 h 47 min
  • Reply the wedding tea room

    Les mots me manquent, article sublime, une jolie leçon, je suis très émue

    3 octobre 2012 at 13 h 37 min
  • Reply Alice

    Hello Cécile

    Emotions similaires, bien que ma maman soit partie presque 2 ans avant mon mariage. La derniere chose qu’on lui ait dite alors qu’elle était consciente est que nous allions nous marier, on ne savait pas encore quand, mon amoureux ne m’avait pas encore demandé d’etre sa femme, mais on en avait envie, et on savait que ca viendrait.
    Les préparatifs ont été difficiles, maman avait tellement envie qu’on se marie puis d’etre grand-mere, et de mon cote j’en revais depuis longtemps, de tout préparer avec ma maman… La lecon de vie qu’elle nous a donné, en ne baissant jamais les bras pendant la maladie, en ne versant pas une seule larme (du moins pas devant nous ses enfants) pour cette pourriture, c’est de ne jamais abandonner, de rester toujours positif et souriant, meme devant l’adversité, encore plus devant l’adversité. Avec des sourires et de l’amour on arrive a tout…
    Le plus important pour moi a été de construire cette journée comme si on l’avait construite toutes les deux, et de m’assurer de sa présence au travers de petits détails que nos proches reconnaitraient: mon bouquet constitué uniquement de pivoines blanches et roses pale, quelques détails en liberty rose, le coussin d’alliances brodés par ses amies de broderie, et des textes et chants spécifiques pour la cérémonie. Et surtout, le moins de larmes possible, maman n’aimait tellement pas nous voir pleurer.
    Je me suis reveillée le matin du mariage avec le coeur lourd, et n’ai pus profité de la journée qu’une fois mis en tete a quel point elle aurait été décue de me voir triste, sans pouvoir profiter a fond de cette journée. Alors bien sur elle était extremement présente par son absence, mais pas que, bien au contraire, par la joie et l’amour présents tout au long de la journée.

    Deux mois et demi plus tard, j’accompagnais mon frere a l’eglise pour son mariage, en souriant, comme maman l’aurait fait. Je ne pensais pas en etre capable, mais c’était la plus belle fácon de la faire vivre ce jour-la.

    C’est toujours tres difficile de traverser ce genre d’épreuve, surtout lorsqu’on prepare son mariage, mais le mariage est une occasion de rendre hommage, avec plein d’amour, de tendresse et de joie, a ceux qui sont partis trop vite.

    3 octobre 2012 at 14 h 03 min
    • Reply withalovelikethat

      je crois qu’il y a une chose importante, même si on est triste, et qu’on pense à la personne. Cette personne n’aurait surtout pas voulu nous gacher une si belle journée alors pour elle, il faut se concentrer sur son bonheur

      3 octobre 2012 at 18 h 45 min
  • Reply Ulije

    J’ai les larmes aux yeux, c’est toujours terrible de perdre des êtres qui nous sont si chers… Alors juste quand on s’apprête à célébrer ce bonheur entouré de sa famille c’est terrible.
    Mais le plus beau dans ton article c’est que l’amour transcende la tristesse !

    3 octobre 2012 at 14 h 58 min
  • Reply Lza

    Merci pour ce beau billet sensible. Vous avez fait ce qu’il fallait en célébrant votre amour et votre union. Je ne te connais pas mais à ce qu’on lit de toi, on devine délicatesse et sensibilité, que tu tiens forcément de quelqu’un… Fêter son bonheur ne contraire en rien le respect et l’amour inaltérable envers ceux qui nous quittent trop tôt…

    3 octobre 2012 at 16 h 44 min
  • Reply *Virginie*

    Très bel article, j’ai les yeux remplis de larmes …
    Je me suis mariée cet été, mon papa est décédé il y a 5 ans déjà.
    Sa présence m’a énormément manqué le jour du mariage bien sûr, mais finalement pas plus qu’un autre jour. Je crois que ce qui me rend le plus triste, c’est qu’il n’est pas connu mon fiancé-devenu-mari … Et vice versa, j’aurais tellement aimé que mon mari connaisse mon petit papounet …
    Et finalement, il sort tjrs des choses positives des ces épreuves : c’est ma maman qui m’a conduit à l’autel … grand moment d’émotions et de complicité !

    3 octobre 2012 at 18 h 14 min
    • Reply withalovelikethat

      oui tu as raison, le plus dur c’est de savoir qu’ils ne connaitront pas certains événements marquants de notre vie d’adulte

      3 octobre 2012 at 18 h 43 min
  • Reply ernø

    très bel article sur des événements très touchants

    3 octobre 2012 at 20 h 58 min
  • Reply Birdy

    Cécile,

    Je reste sans voix à la lecture de cet article, qui m’a profondément touchée.
    Pour moi aussi 2012 est une année de rollercoaster émotionnel, avec du bon (mes 30 ans et notre projet de nous marier en 2013) et du terrible (le diagnostic de maladie incurable de mon papa qui a été un choc pour nous tous).
    Je suis impressionnée par ton courage! Jamais je n’aurai imaginé que tu aies dû faire face à une telle épreuve en voyant ton sourire sur cette photo de ton mari et toi que je trouve si belle!
    Être heureuse pour cette journée si spéciale, c’est de loin le plus beau cadeau que tu pouvais faire à ta maman. Merci pour ton témoignage!

    3 octobre 2012 at 21 h 11 min
  • Reply keep calm and SMILE SMILE SMILE | with a love like that

    […] Navigation des articles ← Se marier lorsque l’on vient de perdre l’une des personnes les plus importantes d… […]

    4 octobre 2012 at 9 h 03 min
  • Reply Miss Gaëlle

    C’est un article très touchant aujourd’hui.
    Pour ma part, j’ai perdu mon papa il y a déjà plusieurs années, et pour la cérémonie, c’est mon petit frère qui m’a accompagnée sur une musique que mon père adorait (Sheperd moon d’Enya). J’ai fait pleurer toute l’assemblée à ce moment, là, mais sur les photos, mon frère et moi sommes les deux seuls à ne pas pleurer. Ce n’est pas la tristesse qui nous porte, mais la joie d’arriver sur cette musique, la fierté d’être au bras de mon frère qui a si bien grandi, la joie de penser à mon papa en étant heureuse de cette journée, il n’était pas là physiquement, mais bien présent. On a ensuite allumé une bougie en pensant à lui, et à nouveau, pas de pleures, mais une émotion intense, c’était un bonheur de le faire participer à mon mariage, car en allumant cette bougie, c’était comme si mon père était avec nous et avait prononcé quelques mots pour mon mariage.

    Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite, chaque événement de la vie est un peu plus difficile lorsqu’il nous manque un proche, mais je pense que tu es vraiment bien entourée et que tu sauras vivre avec tout le bonheur que tu mérites.

    4 octobre 2012 at 10 h 27 min
  • Reply La Fiancée du Panda

    Chère Cécile au sourire immense, ton billet m’a beaucoup touchée. Bloguer sur le mariage, ce n’est pas que passer son temps dans le pays des Bisounours, c’est aussi raconter à quel point la vie peut être douce-amère parfois. J’ai pensé fort à toi en déjeunant ce midi avec ma maman, et je me suis souvenue de ma chance. La tienne, de là-haut, doit être infiniment fière de toi. Take care.

    4 octobre 2012 at 16 h 01 min
  • Reply Julien

    Ce billet et les réactions/témoignages me touchent beaucoup plus que je ne l’aurai cru. Vos histoires sont déroutantes car à la fois très simples, si tristes et tellement émouvantes, dignes. A l’image de la confusion de sentiments que vous évoquez.

    Cela me fait aussi penser à un être cher, mon grand-père, parti peu de temps avant la naissance de mon fils. Mais il a été tellement heureux de savoir que ma femme était enceinte (il l’aimait beaucoup, notamment car elle adorait écouter ses histoires)…

    4 octobre 2012 at 16 h 27 min
  • Reply marie

    Lectrice assidue mais silencieuse, j’ai envie de faire une exception et de laisser quelques mots tant ceux qui précèdent résonnent en moi.
    Je me marie en février 2013 et ma belle-mère, celle qui m’a en partie élevé, est partie il y a trois semaines.
    Réussir à parler d’un évènement heureux quand sa famille est en deuil n’est pas simple. Annoncer à quelqu’un qui va mourir que l’on va sa marier, voir son bonheur mêlé de tristesse lorsqu’il réalise qu’il ne pourra être là…
    Mais l’amour, le bonheur, la vie sont là également pour faire un joli pied-de-nez à la mort.
    Elle ne sera pas là mais elle nous accompagnera tous en cette jolie journée.
    Dans ces moments ou l’on est en colère et ou l’on se demande « pourquoi? Pourquoi à nous », on ne se rend pas compte que cela arrive aussi aux autres, même si on ne le souhaite pas.

    Pour terminer je vais citer Prévert.
    La vie est une cerise,
    La mort, un noyau,
    L’amour, un cerisier.

    5 octobre 2012 at 13 h 09 min
    • Reply withalovelikethat

      le pourquoi nous est une question que tout le monde se pose finalement et je me suis rendue compte au décès de ma maman que j’avais des personnes dans mon entourage proche qui avaient vécus la même chose..on passe à côté de beaucoup de choses finalement!

      5 octobre 2012 at 16 h 06 min
  • Reply Londoncam

    Coucou Cécile, me voici rentrée de vacances, c’est plus simple pour commenter… Ton article m’a beaucoup touchée. Je trouve que tu as su transmettre beaucoup: la tristesse et l’émotion de la perte de ta maman si près d’un moment si important de ta vie, et pourtant tout le positif du bonheur dont tu as su profiter pour ton mariage. Ca m’a tout particulièrement émue, bien que n’ayant pas vécu la perte d’un si proche, j’ai été très touchée par tes mots.
    Bravo d’avoir su aussi la rendre présente pour vos jolis jours de manière si tendre et positive, tu montres combien il est important de penser aux absents en ce jour si spécial, tout en soulignant que la vie continue malgré tout.
    Ta maman est très fière de vous, j’en suis sûre, et veille sur vous.
    Merci pour cette magnifique leçon de vie, de courage que tu nous donnes, et merci d’avoir partagé ces émotions ici !

    7 octobre 2012 at 20 h 06 min
  • Reply Cassiopée

    J’ai la chance qu’aucun être cher ne manque le jour de mon mariage, le mois prochain.
    Ton témoignage, ainsi que d’autres laissés dans les commentaires, m’a beaucoup émue. La tendresse et la douceur qui ressort de ton récit, en ce jour joyeux teinté de tristesse… C’est magnifique, et c’était la plus belle façon de continuer à vivre et à faire vivre ceux qui manquent.
    Merci pour cet article.

    9 octobre 2012 at 9 h 53 min
  • Reply Patricia Weddream

    Cécile, merci pour ton article qui ne peut qu’émouvoir tes lecteurs. Lorsqu’on décide de se marier on ne peut imaginer l’absence d’un être cher. et pourtant… trois mois avant notre mariage ma belle-mère nous a quitté de manière trop abrupte. Dans le train pour l’enterrement, j’imaginais déjà annuler le mariage. Mais mon compagnon a immédiatement refusé cette hypothèse :elle ne l’aurait pas voulu et malgré son absence la vie continue. Aujourd’hui, je suis triste qu’elle ne puisse pas rencontrer ses futurs petits enfants, qu’elle ne soit pas présente sur les photos de cette journée et quand j’entends les critiques sur les belle-mères je regrette toujours plus qu’elle ne soit plus là…

    9 octobre 2012 at 10 h 26 min
  • Reply Melle wedding

    J’ai la gorge nouée en te lisant… J’imagine ce que tu as du ressentir et pourtant je dois encore être loin de ton ressenti. Mon mari a perdu sa mère à 17 ans d’une longue maladie, 14 ans plus tard elle est toujours présente dans sa vie et son souvenir reste vivace.Et le jour du mariage on a beaucoup pensé à elle, on avait choisi la chapelle où elle aimait se recueillir durant sa maladie et cette petite chapelle sombre semblait pourtant illuminée ce jour là, comme si de là haut sa mère nous éclairait. ca peut sembler bizarre, on est pourtant très cartésien, mais clairement on a ressenti sa présence et entre les larmes de joie, il y avait aussi des larmes d’émotion pour elle. Nos papas ont parlé d’elle dans les discours, mon mari a parlé d’elle dans son discours, bref elle a été là sans être là. Je t’embrasse bien fort 🙂

    9 octobre 2012 at 11 h 21 min
  • Reply Emilie Iggiotti Photography

    Quel témoignage touchant… merci d’avoir partagé ça avec nous.

    9 octobre 2012 at 16 h 00 min
  • Reply Elia

    Bravo pour la délicatesse de tes mots et surtout bravo pour ta façon d’appréhender la vie.

    11 octobre 2012 at 11 h 02 min
  • Reply keep calm and SMILE SMILE SMILE | With a love like that

    […] navigation ← Se marier lorsque l’on vient de perdre l’une des personnes les plus importantes d… une histoire de bouquet par … Tifleur! […]

    2 décembre 2012 at 11 h 41 min
  • Reply Marion

    Cécile,
    Encore une fois tes mots, me touchent bcp.
    J’apprécie particulièrement le pied de nez que tu fais à la vie qui n’est parfois pas très sympa. Tu peux être fière de toi.
    Je te souhaite plein de bonheur dans ta vie. Et j’en profite pour te dire merci pour ce blog, et tous les petits moments de vie que tu nous fais partager.

    25 mai 2014 at 20 h 28 min
    • Reply withalovelikethat

      merci Marion!

      26 mai 2014 at 15 h 37 min
  • Reply Marine WF

    Je viens de découvrir ton article Cécile 🙁
    J’admire la force que tu as eu dans cette épreuve. Ta maman doit être immensément fière de toi.

    Malheureusement, cet article fait aussi écho à ma propre expérience. Je suis loin de me marier mais j’ai perdu mon papa il y a presque 7 ans déjà. Il me manque évidemment un peu plus chaque jour mais on apprend à continuer pour lui, pour eux. Je pense souvent au jour où arrivera mon mariage et que je ne l’aurais pas à mes côtés pour me conduire auprès de l’homme qui partagera ma vie. Je me sens comme une petite fille que la vie a privée de son rêve: voir le bonheur dans les yeux de mon papa de me voir en mariée.

    Malgré tout je sais qu’il me verra d’où il est. Je ne sais pas encore qui m’accompagnera ce jour là mais lui sera forcément au plus près de moi : dans mon coeur!

    Je te félicite pour oser aborder ces sujets si tabous.

    Marine

    23 octobre 2014 at 18 h 37 min
    • Reply withalovelikethat

      Comme je te comprend, j’ai l’impression que finalement ça a été plus facile que ce soit plus proche parce qu’elle était encore très très présente, j’ai même trouvé que pour la deuxième partie du mariage 2 ans plus tard, ça avait été plus difficile. Malgré tout, tu le verras, le bonheur du mariage transcende tout et je ne pensais pas que ça pouvait être possible d’être à la fois SI heureuse et SI malheureuse à la fois en si peu de temps. Je suis assez d’accord avec toi sur le sentiment d’être une petite fille privée de ses rêves, et combien la vie est injuste, mais à la fois, j’ai remarqué combien ceux qui ont vécu cette expérience (que forcément je ne souhaite à personne!) ont cette sensibilité différente. Il n’est pas rare que quand je découvre qu’une personne a vécu la perte d’une personne chère, tout se mette en place et que je comprenne mieux ce sentiment de connivence ou même cette sensibilité différente! bref je suis une fille à la positive attitude, et j’aime à penser que chaque chose à un côté positive, même dans les moments les plus noirs de la vie

      23 octobre 2014 at 18 h 43 min
  • Reply MissFigolu

    Merci pour cet article ! Même si je n’ai pas encore de date de mariage je sais que ca arrivera un jour (ca arrivera hein dis moi ?) et le fait de voir ma famille vieillissante d’un coté, malade, gravement malade pour d’autre m’angoisse. Devons nous précipiter les choses pour les avoir tous auprès de nous ? Devons nous laisser la vie (et donc la mort) décider de qui sera présent le jour J ? beaucoup d’interrogation dans ma tete…
    Bravo à toi pour avoir fait de ces mariages de jolis évènements ! Bravo pour l’amour et les jolis hommages les jour J… Quelle force !
    Bisous

    24 octobre 2014 at 11 h 13 min
    • Reply withalovelikethat

      je te comprend! quand nous avons découvert que ma maman était malade, je n’étais pas fiancée, mais je ne voulais pas encore croire que cela pourrait arriver. Puis quelques mois avant la fin, on a compris qu’il n’y aurait pas de guérison, on s’est posé la question, doit on avancer la date, mais on ne voulait encore pas croire que tout pouvait changer brutalement en quelques semaines… jusqu’à la fin on voulait y croire et du coup, je n’aurais pas avancé la date pour ne pas agraver l’état de tristesse de ma maman qui aurait compris que tout le monde comprenait que c’était la fin! Nous en avons parlé avec kévin, avec mon frère et puis nous avons décidé de garder la date! c’est sur que si les médecins nous avaient prévenus plus tôt on aurait choisi une date plus précoce pour l’avoir à nos côtés…mais bon…il n’y aucune situation parfaite surtout dans ces moments très noirs…
      Pour ce qui est de la force, tout le monde parle de ça, et du courage…mais ce qu’on apprend quand ça nous tombe dessus, c’est qu’on est pas plus courageux qu’un autre, mais que de toute façon, on ne peux rien changer et qu’il faut bien continuer à vivre…c’est plus un esprit de survie qu’autre chose! (après il faut dire que pour ma part, j’ai un côté très très optimiste!)

      24 octobre 2014 at 15 h 41 min
  • Reply Abbygaelle

    Je suis tombée sur cet article car je me posé la question suivante : Dois-je maintenir mon mariage alors que je viens de perdre mon père ?
    En effet, cela fait 1 semaine que mon père nous a quitté mes frères et moi. Dans 6 mois exactement est fixé la date de mon Mariage. Il ventait se mariage à toutes les personnes qu’il connaissait, il était fier de dire au monde entier qu’il allait marié sa fille. Il est partie subitement il y a une semaine alors qu’il avait des soins à faire pour son problème de santé. Il n’aura pas eu la chance se faire soigner à temps.. A ses funérailles des personnes que je voyais pour la première fois savait que j’allais me marier, vu les éloges que mon père faisait sur cet évènement.
    Aujourd’hui qu’il n’est plus là, je me demandais si j’aurai la force d’affronter cette journée. J’appréhende tellement ma réaction et celles de mes proches le jour J. Après avoir lu cet article je me rends compte qu’il faut le faire, premièrement parce qu’il attendait ce jour depuis longtemps mais aussi parce que je pourrais le rendre fier une dernière fois. Ce sera une journée difficile mais je le ferai la tête haute et si possible en évitant de fondre en larmes pour un rien.. <3

    27 juin 2016 at 10 h 44 min
  • Reply Magali

    Chère Cécile,
    Enfin un témoignage où je me reconnais ! Merci d’avoir abordé ce sujet si tabou du malheur dans le bonheur (ou vice-versa…).
    Je ne suis pas tombée sur ton témoignage par hasard,je cherchais clairement du réconfort et grâce à toi je l’ai trouvé. C’est ce qui m’a décidé à y répondre.
    Je me marie tout bientôt, le 14 octobre au civil et le 29 octobre religieusement. Mon frère est très malade. Une saloperie de cancer diagnostiqué il y a deux ans et demi. Le pronostic était très alarmant mais il s’est accroché avec un courage admirable. Malheureusement la maladie progresse inexorablement et il va de plus en plus mal. L’espoir d’une guérison s’est envolé. Il m’a annoncé hier par téléphone qu’il ne pourra pas être présent au mariage. Je l’avais choisi comme « témoin », en toute connaissance de cause. Et depuis je n’arrête pas de pleurer… C’est comme si j’étais en deuil alors qu’il est toujours là…
    Ça fait un moment qu’on parlait mariage avec mon compagnon. Mon frère m’a dit plusieurs fois « qu’est-ce que vous attendez pour vous marier ». Je me rappelle lui avoir répondu, durement mais sincèrement, que je n’allais pas me marier parce que mon frère est malade. Le mariage est une décision de couple, qu’on ne prend pas pour les autres. Je voulais laisser notre couple évoluer à son rythme et que mon compagnon soit prêt à franchir le pas (j’ai 36 ans, 5 ans de plus que lui).
    Malgré les circonstances il n’a jamais été question d’annuler ou reporter le mariage. Même si l’état de mon frère se dégrade rapidement. Il tient à ce mariage et comme toi je tiens de tout mon coeur à épouser celui que j’aime !
    Mais comment être dans la joie ? Nous avons beaucoup de préparatifs à terminer. Dans quelques jours je vais faire les derniers essayages de ma robe de mariée avec ma maman et ma belle-maman. C’est tellement dur de voir ma maman déchirée entre ses deux enfants. Quant au mariage, j’appréhende beaucoup de passer la journée à pleurer.
    Mais ton témoignage me rassure beaucoup. Savoir que c’est vraiment possible d’être si heureuse et si malheureuse en même temps. Et c’est horrible ce que je vais dire mais à quelque part je suis soulagée qu’il ne vienne pas au mariage. Sourire en le voyant souffrir est au-dessus de mes forces…
    Si vous voulez je vous dirai comment ça se sera passé.
    Grosses bises à toutes celles et tous ceux qui se reconnaîtront.

    2 octobre 2016 at 9 h 36 min
  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :